Votre cheval n’a que vous pour le protéger

Les qualités d'un bon ostéopathe équin. Laure Souquet ostéopathie tissulaire viscérale fluidique énergétique clermont ferrand montluçon thiers
Les qualités d’un bon ostéopathe équin
6 août 2019
Mon cheval boite, que faire et qui appeler ?
21 août 2019
Votre cheval n'a que vous pour le protéger. Laure Souquet, ostéopathe pour chevaux en Puy de Dôme et Allier.

A mon sens, le propriétaire d’un cheval doit être là pour le protéger dans toutes les situations. Ce matin, je suis tombée par hasard sur une vidéo qui a fait le buzz sur internet il y a quelques années. Cela m’a profondément bouleversée car j’ai assisté à un cas flagrant de maltraitance animale sans que quiconque n’intervienne. Et c’est inadmissible !

 

Etre professionnel du monde du cheval, ça n’autorise pas tout !

Cette vidéo qui me fait réagir via cet article, vous l’avez peut-être déjà vue. On y voit une enseignante en équitation dite éthologique s’énerver sur un cheval après lui avoir fait des demandes incompréhensibles. Elle finit par lui mettre des coups de pied dans le ventre, ce qui m’a littéralement révulsée ! Je ne peux même pas comprendre que de telles personnes puissent se targuer d’être des professionnels. Voici une définition de ce qu’est un pro que qui devrait tous les – nous – définir : Patient Respectueux et Ouvert. Je ne me souviens plus où j’ai pu lire cette définition pour la première fois mais j’y ai instantanément adhéré. D’autant plus qu’on parle là de personnes travaillant toute la journée auprès de chevaux, des êtres sensibles, intelligents, et qui ont vécu des siècles comme des proies.

Je sais que c’est loin d’être le cas, mais tout professionnel du monde du cheval devrait être profondément bienveillant envers chaque cheval qu’il rencontre. Et rien ne justifie qu’on tolère la violence sous prétexte qu’elle provient d’un enseignant ou d’une quelconque figure d’autorité. Honte à ceux qui violentent les chevaux, qu’ils soient moniteurs, cavaliers ou acteurs de la santé du cheval ! S’énerver c’est prouver son incompétence, et c’est vrai peu importe qui on est. 

 

Devenir propriétaire d’un cheval, une responsabilité

Etre propriétaire de son propre cheval, c’est souvent la réalisation d’un rêve. Mais pour moi c’est avant tout une immense responsabilité ! En effet, en tant qu’animal domestique, le cheval dépend totalement de l’humain qui l’a en charge. Il ne peut choisir ni ses lieux et modes de vie, ni les personnes qui sont autorisées à l’approcher. Captif, votre cheval n’a d’autre solution que de se soumettre aux décisions que vous prenez pour lui. Vous êtes donc son seul rempart contre la maltraitance ! Ceci concerne entre autres les différents professionnels qui évoluent autour de lui. Si besoin, vous devez intervenir pour protéger votre cheval de la personne qui fait preuve de violence envers lui.

Et c’est cela qui m’a le plus choquée dans cette fameuse vidéo. Parce que je sais que certaines personnes utilisent leur formation pour justifier la violence. Je ne l’ai malheureusement pas appris ce matin… Mais ce que je ne peux pas supporter, c’est que personne autour n’a réagi, ni le propriétaire du cheval, ni la propriétaire des lieux, ni les autres participants au stage ! Une femme a violenté un cheval sous les yeux de nombreux cavaliers dont pas un ne s’est interposé ! En tant que propriétaire d’un cheval, c’est à vous qu’il revient d’intervenir dans ces cas là. C’est vous qui devez arrêter la personne qui le frappe ou le stresse. Vous qui devez le protéger à tout prix, peu importe qui le maltraite et qui vous regarde. Sinon, comment pourriez-vous ensuite lui faire face et lui demander de vous faire confiance ?

 

Votre cheval doit pouvoir compter sur vous pour le protéger.

Si vous souhaitez développer avec votre cheval une relation de confiance, cette confiance doit être réciproque. Il doit savoir que vous serez toujours prêt(e) à le protéger. Sinon, pourquoi vous suivrait-il ? La confiance n’est pas un dû. Elle se mérite. Votre cheval n’a pas l’obligation de vous accorder sa confiance parce que vous payez sa pension ou que vous le nourrissez. C’est à vous de mériter qu’il le fasse en le protégeant toujours et en lui offrant auprès de vous un espace de calme et de sécurité. Chaque fois que vous manquez à ce devoir vous le trahissez. Il est meurtri par votre faute, parce que vous le laissez tomber. Ne permettez pas que cela arrive. Soyez digne de sa confiance et heureux que votre statut de propriétaire vous permette de veiller sur votre ami cheval.

En espagnol, voici à quoi correspond le le dicton français « qui ne dit mot consent  » : « quien calla otorga ». Celui qui se tait autorise – sous entendu « ce qui se déroule sous ses yeux ». C’est exactement la même chose mais en langage plus « parlé ». Celui qui laisse une personne maltraiter un cheval sous ses yeux est en accord avec ce qui se déroule. C’est comme s’il le faisait lui-même. CQFD.

 

Laure Souquet
Ostéopathe équine 
equinessentiel@gmail.com


Photographe : Kevin Simonet
www.suismonobjectif.com

Ostéopathe chevaux chiens équin canin Montluçon Vichy Moulins Clermont Ferrand Thiers Volvic et Riom Pays de Gex Annemasse Douvaine

2 Comments

  1. corinne jouan dit :

    Lesteem et moi-même avons connu ça quand il était en pension chez un soit-disant « chuchoteur ». Il a subit cela avant que je l’achète et encore un peu après jusqu’à ce que je le retire. Cette personne le faisait derrière mon dos, parfois devant moi mais j’intervenais et me faisais insultée, et le nourrissait mal. J’ai réussi à trouver une nouvelle pension et l’ai retiré sans scrupule, mais avec une flopée d’insultes et de critiques. J’ai beaucoup culpabilisé les premiers sachant ce qu’il avait pu subir physiquement et moralement…
    Sous prétexte d’être professionnel , il se targuait d’avoir de meilleures connaissances que les amateurs et se permettait de « violentait » les chevaux pour « leur bien », pour leur montrer qui est leur leader… Il avait de beaux discours et savait manipulait les gens, comme sa femme du reste… Mais, les propriétaires dont moi-même, on a fini par ouvrir les yeux.
    Aujourd’hui, à prendre les chevaux pour des objets et les gens pour des c…, il n’est plus rien, il n’a plus rien et le bâton s’est retourné contre lui…
    Pendant longtemps j’avais de la colère en moi et je criais vengeance. Maintenant, j’ai passé un cap mais je n’oublierai jamais. Je suis d’autant plus vigilante à son bien-être. C’est pour ça que dès que Lesteem a une séance quelle qu’elle soit, je fais en sorte d’être toujours présente. Et les personnes qui le côtoient, sont triées sur le volet quitte à ce que je m’en sépare ou que je me fâche avec si je me rends compte qu’elles ne conviennent pas ou plus pour lui…
    Comme le chien, le cheval n’a que nous dans son monde pour veiller à sa vie…. comme un enfant. J’ai réalisé mon rêve l’année de mes 33 ans ; mais, j’avais conscience de l’énorme responsabilité que je prenais en accueillant Lesteem dans ma vie. C’est bien pour ça que je n’avais jamais acheté de cheval avant… IL fallait que les finances suivent aussi… en plus d’une conscience morale…
    Aujourd’hui, je suis fière de notre parcours de vie ensemble. Lesteem est un excellent professeur de vie et bien plus… C’est une cheval qui a une belle âme et qui m’a permis d’entrer un peu plus en connexion avec son monde. Et malgré nos dés-aventures, il m’a pardonné et m’accorde toujours sa confiance. Et pour tout ça, j’ai aussi une absolue confiance en lui depuis 13 ans maintenant. Il a 20 ans cette année ; pour moi, il est comme un « sage »…
    IL est plus important parfois d’écouter plus son cheval que les personnes qui parlent autour… Lui sait ce qui lui convient vraiment et pour lui et pour sa relation avec son propriétaire.
    Oublions le fait que « ce n’est qu’un cheval » soit-disant…
    Voilà, je voulais partager mon expérience et ma réflexion suite à notre vécu à ce propos…
    Merci à toi, Laure, pour ce partage d’article.
    Corinne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *