Quelques minutes par jour pour devenir un meilleur homme ou une meilleure femme de cheval

Séance d'étiothérapie avec un cheval
Comment se déroule une séance d’étiothérapie avec un cheval ?
9 mai 2019
Les qualités d'un bon ostéopathe équin. Laure Souquet ostéopathie tissulaire viscérale fluidique énergétique clermont ferrand montluçon thiers
Les qualités d’un bon ostéopathe équin
6 août 2019
Astuces pour devenir un meilleur homme ou une meilleure femme de cheval

Notre vie d’aujourd’hui a beau être trépidante, elle est souvent ponctuée de moments d’inactivité que nombre d’entre nous remplissent en surfant sur internet, et notamment sur les réseaux sociaux, ou encore en jouant sur leur téléphone ou leur ordinateur. Et si je vous disais que vous pouviez occuper tous ces petits moments à devenir un meilleur homme ou une meilleure femme de cheval ?

 

Ces petits moments de flottement, nous en connaissons tous, que ce soit entre deux rendez-vous, en attendant le début d’une réunion, dans une salle d’attente, dans les transports en commun ou encore chez nous lorsque nous sommes fatigués et disposons de trop peu de temps pour nous lancer dans une longue activité. Alors la télévision, les téléphones et les ordinateurs remplissent si facilement ce temps mort qu’il est facile de se tourner vers eux. Pourtant, il y a tellement plus intéressant à faire ! Même loin des écuries ou du pré de votre cheval, vous pouvez utiliser ces précieuses minutes pour améliorer les qualités requises pour bien travailler avec les chevaux.

Vous ne voyez pas comment ? Je vous donne quelques idées !

 

1 _ Faites une méditation de pleine conscience

Les chevaux sont pleinement conscients à chaque instant. Alors pour entrer dans leur monde, nous devons développer notre capacité à l’être nous aussi. Et cela peut se faire n’importe où et n’importe quand, que nous soyons désœuvrés ou occupés à des tâches banales telles que le ménage, la vaisselle ou autre. Même installé(e) dans un canapé ou pendant une réunion vous pouvez vous y entraîner !

Le principe de la pleine conscience est d’être conscient à chaque instant de ce qui se passe en nous et des informations qui nous parviennent de notre propre corps (mouvements, sensations, émotions) comme de l’extérieur (sons, images,sensations tactiles, odeurs, goûts). Pour y parvenir, installez-vous confortablement, et fermez les yeux ou fixez un point fixe. Puis, tournez toute votre attention vers vous mêmes. Prenez conscience de votre respiration, de l’air qui entre et sort de vos poumons, de votre ventre qui se détend et se gonfle à chaque inspiration. Sentez chaque partie de votre corps, son degré de détente ou de tension, de la tête aux pieds. Sentez le contact du siège sous vos fesses, du sol sous vos pieds, de vos vêtements sur votre peau. Puis prenez conscience de votre état émotionnel. Acceptez tout ce qui vient, contentez-vous de ressentir. Peu à peu, vous parviendrez à un état de détente et de profonde conscience de votre corps. Alors, vous pourrez laisser venir les sensations extérieures. Entendez les sons qui portent jusqu’à vous, laissez les images qui vous entourent s’imprimez en vous. Surtout, ne tentez pas d’écouter attentivement, ni de regarder quoi que ce soit. Laissez-vous simplement toucher, sans chercher à vous accrocher, à focaliser sur quoi que ce soit. A chaque instant, vous devez être présent(e) à ce qui se passe en vous. Vous verrez, c’est une sensation très reposante !

Au début, vous ne pourrez garder cet état de présence à vous et au monde que quelques minutes, et dans le calme. Puis, vous pourrez le faire en marchant, ou en vous adonnant à une activité de nécessitant pas de réflexion, telle que le ramassage des crottins ou le ménage. Par la suite, vous pourrez conserver cet état en discutant avec vos collègues ou avec les membres de votre famille, et finalement même en travaillant !

Alors, sans passer davantage de temps avec les chevaux, vous aurez acquis une incroyable capacité à les contacter dans le moment présent, et ils seront ravis de vous voir entrer dans leur monde.

Tenté(e) par l’expérience ? Testez de suite! Vous pourrez conserver cet état de conscience le temps de terminer votre lecture.

 

2 _ Faites une communication à distance avec un animal

Un autre type de méditation auquel vous pouvez vous entraîner est celle qui permet de se connecter à distance à un animal. Chaque personne humaine ou animale que l’on rencontre laisse en nous une sorte d’empreinte, le souvenir de sa fréquence particulière de vibration. Notre mental n’étant pas localisé à notre corps, une fois que nous avons rencontré une personne, nous restons en lien énergétique avec elle. Plus notre lien affectif est fort et plus cette connexion à travers le temps et l’espace est forte elle aussi. C’est ce qui fait, par exemple, qu’une mère peut sentir à distance lorsque quelque chose arrive à son enfant. Ou ce qui fait qu’un chien peut commencer à s’exciter bien avant d’entendre la voiture de son maître. Si vous avez un lien fort avec votre cheval, vous pouvez donc vous entraîner à l’utiliser pour vous connecter avec lui à distance. Par exemple, depuis votre bureau ou une salle d’attente.

Pour cela, installez-vous confortablement, de préférence en position assise pour ne pas vous endormir, et fermez les yeux. Puis, concentrez-vous quelques minutes sur votre respiration, qui devient de plus en plus lente et profonde. Portez alors votre attention sur chaque partie de votre corps et sentez-la se détendre. Le visage, la nuque, les épaules, le dos, le ventre, le bassin, les hanches, les cuisses, les genoux, les mollets, les chevilles, les pieds. Lorsque vous êtes parfaitement détendu(e), imaginez que vous descendez 10 marches une à une. Comptez-les, et prenez le temps de sentir vos pieds se poser sur chacune d’elle. A chaque marche, vous descendez plus profondément dans un état de détente de relaxation, et chaque marche vous rapproche de l’endroit où vous pourrez appeler votre cheval à vous. 10, 9, 8, 7, 6, 5, 4, 3, 2, 1, 0, vous posez les pieds dans un lieu de nature magnifique et reposant, dans lequel vous vous sentez merveilleusement bien. Vous sentez le soleil et le vent sur votre peau, le sol sous vos pieds, vous entendez les sons de la nature et découvrez ce beau paysage autour de vous. Promenez-vous un moment dans ce lieu exceptionnel, jusqu’à trouver l’endroit parfait pour inviter votre cheval à vous rejoindre. Alors, appelez-le. Peut-être viendra-t-il à vous, ou bien vous retrouverez-vous soudain à ses côtés. Observez-le, sentez son énergie, demandez-lui comment il se sent, comment se passe sa journée, quel temps il fait là où il se trouve, ou tout autre chose qui vous vient à l’esprit. chaque fois que vous avez posé une question, prenez le temps d’écouter ou de regarder la réponse, car elle vous apparaîtra souvent sous forme d’image, ou bien de ressenti. Vous pouvez aussi lui envoyer un message. Lorsque votre échange est terminé, prenez congé de lui et remontez les marches une à une jusqu’à vous réveiller totalement.

La prochaine fois que vous irez voir votre cheval, vous pourrez vérifier si vous avez reçu des informations justes pendant cet échange. Et plus vous vous entraînerez, plus votre capacité à ressentir ce qui se passe dans la vie de votre cheval s’affinera. Cela pourra vous aider à renforcer votre relation, et même à mieux travailler ensemble. La communication animale n’est pas de la magie, mais une capacité naturelle que chacun d’entre nous possède et peut développer!

 


3 _ Tenez un journal équestre

Enfant, certains ou certaines d’entre vous tenaient peut-être un journal intime dans lequel ils racontaient leur vie de tout les jours, ce qui les touchait particulièrement. Eh bien aujourd’hui, je vous propose de tenir un journal équestre. Le principe consiste à y coucher sur le papier, lorsque vous avez un instant de libre, vos sentiments par rapport à votre dernière séance ou votre dernier contact avec un cheval, ou encore ce qui vous a marqué(e) et que vous souhaitez retenir d’une lecture d’article ou d’une émission que vous avez vue. C’est un bon moyen de faire le point, d’apprécier votre évolution, et de garder sous la main vos remarques, des idées d’exercices à refaire, ou des points à travailler lors de vos prochaines séances de travail. Lorsque votre carnet sera bien rempli, vous aurez plaisir à le feuilleter de temps en temps pour relire un texte inspirant ou vous souvenir de sensations ou d’expérience que vous avez vécues avec des chevaux.

Pour ma part, par exemple, j’ai tenu un tel carnet pendant mes premières années de pratique de l’ostéopathie équine. J’y relatais chaque séance que je donnais, avec mes impressions, mes sensations nouvelles, et notamment tout ce qui concernait mes essais de nouvelles techniques. Après quelques semaines, je rajoutais le retour que le ou la propriétaire du cheval m’avait fait sur les résultats de la séance. Ainsi, je pouvais savoir quel type de travail me donnait quel type de résultat. Aujourd’hui encore, j’aime bien relire ces notes, et parfois cela me donne envie de pratiquer de nouveau une technique que je n’ai pas employée depuis longtemps.

A présent, j’ai toujours un cahier dans lequel je note mes observations, que je peux ainsi mettre en relation les unes avec les autres et utiliser plus tard. Vous pouvez faire de même et raconter ce qui s’est passé lors d’une séance de travail, ce que vous avez appris lors d’un stage, ce que vous avez ressenti lors d’un moment particulier. En l’inscrivant sur le papier, une information ou une expérience est mieux retenue.

 

Devenir un meilleur homme ou une meilleure femme de cheval

 

 


4 _ Entraînez-vous à dessiner des chevaux

Vous souvenez-vous de ces longues journées de cours pendant lesquelles vous griffonniez sur vos cahiers ? Aujourd’hui, vous avez peut-être remplacé cette habitude pour surfer sur les réseaux sociaux. Pourtant, exprimer votre créativité est bien plus enrichissant ! Vous pourriez par exemple vous entraîner à dessiner des chevaux, pour bien imprimer en vous leurs morphologies, leurs mouvements, l’emplacement de leurs articulations, l’expressivité de leurs visages. Le verso d’une feuille dont vous n’avez plus besoin fait très bien l’affaire, et vous pouvez trouver des modèles partout sur internet. Si vous croquez ainsi de temps en temps, vous aurez bientôt un joli coup de crayon et un regard plus aiguisé lorsque vous observerez des chevaux en mouvement.

Plutôt que de faire défiler des images, vous pouvez en créer et exercer votre esprit et votre regard. La créativité est une caractéristique remarquable de l’être humain. L’exprimer, c’est exprimer ce qu’il y a de plus beau en nous. Et quoi de mieux pour s’inspirer que l’objet d’une passion ?

 

5 _ Tenez un carnet du bonheur

Tenir un carnet du bonheur, cela peut sembler bien éloigné de la pratique équestre. Pourtant, cette activité vous aide à entretenir une émotion qui joue un rôle très important dans votre relation aux chevaux. La joie. Cette émotion est la seule que les chevaux apprécient de sentir chez vous et devrait caractériser chacun de vos rapports avec eux. Lorsque la joie vous envahit, vos muscles se détendent automatiquement, et les chevaux sentent votre relaxation. Ils sont aussitôt détendus eux-aussi. De plus, la joie vous incite à rire de vos tâtonnements, des moments où le cheval s’éloigne ou de ceux où vous ne parvenez pas à vous faire comprendre de lui. Plutôt que de vous crisper, de durcir votre demande de vous mettre en colère, vous êtes prompt(e) à éclater de rire. Ce lâcher prise vous garantit des séances de travail aussi agréables pour les chevaux que pour vous.

Tenir un carnet du bonheur est donc un bon moyen de vous rendre sympathique aux yeux de votre cheval et de l’encourager à rechercher votre présence. Choisissez un joli carnet, et notez-y chaque jour tout ce qui a ensoleillé votre journée. Un sourire, un compliment, un moment avec un animal, un instant de lecture, un repas entre amis ou en famille… Le fait de l’écrire vous permet de prêter attention à toutes ces petites choses positives qui peuvent ponctuer même une journée difficile ! Cela vous rend plus heureux(/se), et la joie se fait une place dans votre cœur. Lorsque tout vous semble triste ou noir, vous pouvez rouvrir ce carnet et relire ces instants heureux que vous y avez noté, afin de retrouver courage et sourire.

Soyez sûr(e) que les chevaux seront ravis de vous sentir arriver plein de joie de vivre !

 

Les petits exercices que je viens de vous présenter sont tous simples, ils prennent peu de temps et s’insèrent donc facilement dans une journée, même bien remplie. Pourtant, ils peuvent faire de vous une meilleure femme ou un meilleur homme de cheval. Alors dès que vous aurez 5 minutes, lancez-vous ! Vous deviendrez peu à peu un meilleur homme ou une meilleure femme de cheval. 

 

Laure Souquet
Ostéopathe équine et étiothérapeute
equinessentiel(a)gmail.com

2 Comments

  1. Monique dit :

    Quelles jolies suggestions ! Merci pour ces moments de bonheur en prévision 🙂

  2. Vanessa dit :

    Bonjour,
    J’ai lu avec une grande attention votre article. Je suis sophrologue nouvellement certifiée et les propositions de méditation que vous avez faites sont un régal rien que de les imaginer. Je vous lis aussi concernant la relation que vous avez avec vos entiers. Je suis sur le point de me lancer dans l’achat d’un cheval de 4 ans PRE encore entier. Et toute la question est aussi de savoir quelle vie je vais pouvoir lui offrir. Les écuries où je vais sont avec paddock et abri mais seul, sans contact avec d’autres chevaux autres que visuels. Et il n’y a pas de jument pour le moment. Je ne sais à quelle nature d’entier il appartient… Que de questionnements… Je vais continuer à vous lire et à vivre les évènements en m’adaptant au mieux à ce que je ressens. Merci pour vos partages.
    Vanessa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *