Que peut-on faire avec un cheval pieds nus ?

Mâchoire bloquée après un accident
7 août 2014
Mieux vaut prévenir que guérir !
9 octobre 2014

 

Beaucoup de gens pensent encore qu’on ne peut rien faire avec un cheval pieds nus. Et vous, qu’en pensez-vous? Pensez-vous qu’il soit possible de travailler en carrière avec un cheval pieds nus? De faire du dressage? Du western? De l’obstacle? Pensez-vous qu’il soit possible de partir en balade avec un cheval pieds nus? Et sur quels terrains?

 

Je vous ai déjà expliqué quel était l’intérêt de garder votre cheval pieds nus. Un pied nu est un pied vivant. C’est un pied dans lequel le sang circule correctement, dont la mécanique permet un bon retour du sang veineux dans le membre et qui adhère bien au sol et amortit efficacement le choc du poser. Un pied sensible aussi, qui permet au cheval de sentir le sol sous ses pieds et donc de ne pas se blesser. D’accord, alors que peut faire un cheval pieds nus?

 

Un cheval pied nu peut tout faire. Ses pieds sont de bons amortisseurs et ont une bonne adhérence au sol, ce qui en fait un bon cheval de plat ou d’obstacle. D’autant plus que ses aplombs sont bons ainsi que sa circulation sanguine, ce qui le rend plus performant. Même à haut niveau des chevaux sortent par exemple en compétition de complet pieds nus. Les pieds nus sensibles sont aussi sûrs et le cheval sait parfaitement où les poser. Ce qui fait qu’il se débrouille très bien en extérieur, qu’il s’agisse de faire une randonnée, un trec ou une course d’endurance. Dans ces disciplines le pied nu perce d’ailleurs bien plus facilement que dans les disciplines classiques, et on voit souvent des chevaux sans fers dans les rencontres et compétitions.

 

Cela veut-il dire qu’il suffit de déferrer son cheval et de se lancer pieds nus? Non, bien sûr, ce serait trop facile. Beaucoup de chevaux pieds nus sont par exemple incapables de marcher sur les cailloux. Vous en connaissez surement et peut être même que le vôtre en fait partie. Est-ce à dire que votre pareur et mauvais? Que votre cheval n’est pas fait pour marcher pied nu?  Absolument pas! Ce n’est pas de la faute de votre pareur et ce n’est pas non plus dû à la mauvaise qualité de corne de votre cheval. Imaginez-vous vraiment que la nature ferait naître un animal incapable de marcher sur ses pieds??

 

Un cheval que l’on déferre, c’est comme un humain à qui on demanderait de retirer ses chaussures et de ne plus marcher que pieds nus. Techniquement, c’est possible, puisque de nombreux peuples le font de part le monde. Pourtant, si on vous laissait soudain pieds nus, vous seriez très à l’aise dans vos maisons et même sur les routes. Par contre, combien de pas pourriez-vous faire dans les cailloux? N’auriez-vous pas la peau bien trop fine et sensible pour une randonnée en montagne? Ne vous paraîtrait-il pas logique qu’il vous faille y aller progressivement, et laisser à vos pieds le temps de former une bonne « corne » de protection sous leur plante avant de vous lancer dans une vraie randonnée sur un terrain difficile? Alors pourquoi en serait-il autrement pour votre cheval?

 

Comme vous, il a peut être porté des « chaussures » pendant des années. Et s’il marche pieds nus, il passe l’essentiel de son temps dans son box, dans une carrière de sable ou dans son parc, sur un tapis d’herbe. Alors pourquoi devrait-il être capable de marcher sans dommages sur un chemin de cailloux lorsque vous en avez envie? Comment ses pieds sont-ils censés s’y être habitués? Qu’avez-vous fait pour l’y préparer? Etes-vous sûr(e) qu’il y soit prêt?

 

 

Ce qu’il faut comprendre, c’est qu’un cheval qui vient d’être déferré a des pieds malades, des pieds faibles et qui viennent de retrouver leur sensibilité. Avant de « broyer les cailloux », comme on dit, ils doivent se reconstruire. Tous les tissus qui les composent doivent guérir. Il doivent retrouver leur forme optimale, avec une paroi bien parallèle à l’os du pied et une jolie sole concave. Cette sole doit aussi s’habituer peu à peu à différents types de terrains et se renforcer, s’épaissir pour former un cal dur qui protégera efficacement les parties internes sensibles et fragiles du pied. Et cela prend du temps. Beaucoup de temps. Comptez au minimum le temps d’une repousse complète, soit environ un an pour que le pied soit sain. Et encore un ou deux ans pour qu’il ait acquis sa forme et sa qualité de corne optimales. Soit trois ans pour que votre cheval ait les meilleurs pieds possibles et puisse se déplacer sans problèmes sur tous les terrains.

 

Rassurez-vous, la plupart des chevaux ont besoin de bien moins de trois ans pour pouvoir vivre pieds nus sans problèmes. Mais dans tous les cas, peut importe le temps qu’elle dure, il est primordial de respecter la transition du cheval. Mettez-vous à sa place, et laissez-lui du temps pour s’habituer à marcher pieds nus. Écoutez-le, soyez progressif.

 

Cependant, quelle que soit la qualité des pieds de votre cheval, une chose ne change jamais. Le pied s’adapte au terrain sur lequel il vit. Ce qui veut dire que si votre cheval vit sur un terrain souple, herbe ou paille, sa corne restera molle afin que le pied puisse tout de même s’user sur ce terrain peu abrasif. Donc si vous souhaitez que votre cheval soit capable de sortir sur des terrains durs et caillouteux sans problèmes, il doit y être habitué. Vous devez donc vous arranger pour qu’il marche sur ce type de terrains le plus régulièrement possible afin que sa corne s’y adapte en devenant plus épaisse et plus dure pour résister à l’abrasion. La plupart des chevaux, une fois leur transition effectuée, n’auront pas mal aux pieds sur les cailloux même s’ils n’y sont pas habitués. Seulement, ceux-ci s’abîmeront rapidement sur un terrain dur.

 

Si votre cheval a de gros problèmes de pieds, si vous n’avez pas le temps ou l’envie de le faire marcher sur des terrains durs en dehors de vos sorties occasionnelles ou si vous ne souhaitez pas lui laisser le temps de faire tranquillement sa transition, vous pouvez lui mettre des hipposandales  lors de vos sorties. Ainsi, ses pieds seront protégés et vous pourrez profiter sans soucis des plaisirs de l’extérieur. C’est un bon compromis, puisqu’ainsi vous continuez de prendre du plaisir et votre cheval a tout le temps de se reconstruire des pieds sains et solides.

 

Soyez patient(e), et après une transition respectée et avec un bon parage régulier , votre cheval sera aussi à l’aise que les miens sur les cailloux! Attention, on n’a rien sans rien…

 

Laure Souquet
equinessentiel@gmail.com
0033 (0)6 19 12 02 37

17 Comments

  1. CREIGNOU JEAN CLAUDE CREIGNOU JEAN CLAUDE dit :

    Bien sûr qu’il est possible d’utiliser des chevaux pieds nus dans toutes les disciplines équestres, et à plus fortes raison en randonnées . Personnellement j’utilise les chevaux pieds nus, et pieds libres depuis bientôt 10 ans , je totalises quelques milliers de kms sans problèmes aucun. Les chevaux n’ont pas inventé le fer! Ils se sont déplacés sur tous les continents pendant des millions d’années avant qu’ils ne rencontrent l’homme! Si onplace cette évolution à l’échelle d’une année , les chevaux évoluent pieds nus depuis 365 jours et ne connaissent le ferrage que depiis 5 à 10 minutes! ! Allez avec votre cheval c’est lui qui sait ceque sont ses pieds ! Et sera très fier de vous montrer qu’ils sont beaux et solides.

    • Merci pour ce partage d’expérience! Comme vous le dites, la nature a fait naître le cheval avec des pieds nus parfaitement capables de le porter toute une vie sur tous types de terrains. Laissons les marcher autant qu’ils en ont besoin et nos chevaux domestiques retrouveront leurs pieds sains et solides!

  2. Louise dit :

    J’adore cette explication , et j’adore mes chevaux pieds nus et j’aimerais qu’avec cette article plusieurs comprennent l’importance de laisser leurs amours de chevaux pieds nus merci

  3. Fehlynn dit :

    Je possède un hongre de 6 ans qui n’a jamais été ferré une seule fois dans sa vie, même pas eu des « godasses » et on a fait une rando de 4 jours ainsi qu’un nombre incalculable de balades et rallyes… Je le laisse poser ses pieds là où il se sent le mieux. Parfois on est sur le bitume, parfois on est dans l’herbe, c’est lui qui décide. On va même dans les cailloux sans problème.
    Malgré le fait qu’il soit né sans fers, nous avons fait un petit travail pour qu’il n’ait pas à souffrir dans les cailloux entre autres, mais sincèrement, je ne regrette rien. Quelle joie de pouvoir lui faire confiance et le laisser gérer de lui-même, sans devoir le forcer et lui poser tout un bazar aux pieds.

    • Il en est de même pour les miens, qui ont 15, 5 et 4 ans : jamais ferrés et aucun problème ni dehors ni en carrière. Effectivement, un cheval pieds nus s’écoute, et si on le laisse choisir où il veut mettre ses pieds, il ne se blesse pas! Il a le pied plus sûr qu’un cheval ferré et glisse beaucoup moins.

  4. Samantha dit :

    Merci pour cet article encourageant!

    On avait déferré ma jument ce printemps, mais à cause d’un parage qu’on soupçonne inadapté, elle a beaucoup souffert, boité, maigri, déprimé.
    On a du la referrer en juin.
    Elle vit sur un sol dur très très abrasif, et ses sabots postérieurs (jamais ferrés) sont extraordinairement courts. On a peur de la déferrer et que la corne ne puisse pas pousser assez sur ce sol très abrasif. Que me conseillez-vous de faire?
    La mettre au pré les 3 premiers mois pour que ça pousse bien, puis revenir sur le sol abrasif? Laisser des hipposandales constamment? Ou pensez-vous que ses pieds vont pousser plus vite car les QUATRE (et pas seulement les postérieurs) vont recevoir le signal « attention sol abbrasif, faut pousser + vite! » ?

    Merci d’avance pour votre réponse. J’aimerai effectuer la transition cet automne, lorsque les terrains seront boueux -donc mous- et qu’il y aura de la neige. Qu’en pensez-vous?

    • Pour pouvoir vous répondre il me faudrait des photos des pieds de votre jument maintenant et lors de son déferrage si vous en avez, ainsi que plus de précisions sur la nature du terrain. Vous pouvez m’envoyer cela à mon adresse email : laure.souquet@wanadoo.fr

      Si elle a beaucoup souffert au déferrage il se peut que ses pieds aient été en trop mauvais état et leur corne trop faible pour supporter de suite un terrain difficile. Il se peut aussi que le parage ait été inadapté : changements trop brutaux pour les articulations et tendons, sole trop parée, talons trop bas…
      La meilleure solution consiste à trouver un professionnel qui puisse tenir compte des particularités des pieds de votre juments ainsi que de son milieu de vie et vous conseiller en fonction. Si les postérieurs de votre juments supportent ce terrain abrasif sans problèmes, ses antérieurs doivent être capables de faire de même. En effet, il n’y a aucune autre raison que le ferrage ou le parage pour que la qualité d’une corne change d’un pied à l’autre! Un sol abrasif ne pose normalement pas de problème. Par contre, un sol irrégulier et caillouteux peut causer des douleurs si la sole n’est pas assez épaisse pour protéger les tissus mous qui se trouvent en dessous. Dans ce cas, le cheval doit avoir le temps de créer cette sole dure et épaisse avant d’être exposé à ce terrain difficile. Soit en le mettant au parc, soit en lui mettant des hipposandales. Il faudra alors l’habituer progressivement à évoluer sur des terrains durs et caillouteux.

      Tout dépend donc du sol et des pieds de votre jument!

      Attendre que les terrains soient plus mous est une bonne idée. Ainsi, la transition se fera naturellement avec l’évolution des saisons.

  5. Liane dit :

    Mes deux chevaux sont pieds nus. Nous avons commencer à faire une track sur notre terre pour leur permettre de marcher pour chercher leur nourriture. Nous installerons des stations pour le foin et nous mettrons différents types de sol pour aider leurs sabots à devenir moins sensibles. Notre Parreur naturel a étudié avec Jamie Jackson et nous sommes très contents de sa job. Nous n’hésitons pas à leur mettre leurs bottes, car nous sommes conscients que leurs pieds sont sensibles. Avec le temps, je suis convaincue que nos chevaux n’auront plus besoin de leur bottes.

    • Vous allez installer un paddock paradise, c’est génial!! J’aime beaucoup ce principe car il permet une gestion facile des pâtures, encourage les chevaux à se déplacer et permet de les obliger à passer par des zones plus dures et caillouteuses installées exprès afin de renforcer leurs pieds.
      Effectivement, une fois que leurs pieds seront sains et se seront renforcés, vos chevaux ne devraient plus avoir besoin de bottes! Pensez à bien vérifier qu’ils n’aient pas de carences en minéraux et oligo-éléments. C’est important pour la qualité de la corne et la force des lamelles.

  6. rhodesia dit :

    j’espère que cet article donnera des idées à plein de cavaliers!!!mais ceci n’est qu’une étape, s’il vous plait amis cavaliers , n’oubliez pas non plus de leur ôter le fer que vous leur mettez dans la bouche!!!!

  7. Laure Massart dit :

    Bonjour,

    Je suis propriétaire d’un pur sang arabe et d’une ponette shetland. Pour faciliter la gestion de mes deux équidés bien différents, j’ai installé un paddock paradise sur 250 m de piste en cailloux bleus (0/20). Malheureusement, mon pur sang arabe reste sensible sur les pistes et cela fait maintenant 8 mois qu’il évolue sur les pistes. Je le pare régulièrement, mais il a les pieds plats. Il n’a été ferré qu’une fois pendant 1 mois pour une course. Il a évolué jusqu’en 80 km avec des chaussures collées et easyboots et aussi renegade viper. Cela fait maintenant 4 ans qu’il ne coure plus. Suite à une course ou il a eu une tendinite, j’ai préféré arrêter avant de le « casser ». Maintenant c’est balades ou randonnée.
    J’ai fait passé plusieurs amis au pieds nus et leurs chevaux passent partout et le mien reste sensible. Il a 11 ans maintenant.

    Avant qu’ils soient sur le PP en cailloux, ils étaient sur un PP en herbe que j’avais installé pour ma ponette shetland sujette à la fourbure. Le pur sang pouvait aller au milieu en sautant des obstacle que la shetland ne pouvait pas franchir dû à un problème d’épaule. Ainsi la ponette restait sur les piste. Depuis qu’elle en PP plus de problème de fourbure.

    Que puis-je faire pour la sensibilité de mon pur sang? Attendre la repousse complète du sabot (1 an) depuis qu’il est sur le PP en cailloux.

    Je vous remercie de vos conseils.

    Cordialement,

    Laure Massart

    • Équinessentiel dit :

      Bonjour,

      Si les pieds de votre cheval sont plats, c’est que ses parois sont évasées et sa sole est forcément très fine. Il ne peut donc pas s’adapter à des terrains caillouteux.
      Je vous conseille de lui coller des boots le temps nécessaire au rééquilibrage de ses pieds et déc vous faire aider par un professionnel pour leur entretien. Il faut réduire les évasements afin que le diamètre de la sole puisse diminuer et qu’elle puisse donc s’épaissir.
      Une cure de probiotiques aidera également votre cheval à renforcer ses sabots.

  8. Lise dit :

    Merci pour vos articles qui sont toujours intéressants, instructifs !!
    Pour mon cheval, cela fait plus de 2 ans qu’il est pieds nus et ce n’ai que récemment que je vois qu’il est beaucoup plus à l’aise sur les cailloux, votre article me « rassure » car malgré les divers terrains, il n’y avais guère d’amélioration jusqu’à maintenant.

    • Équinessentiel dit :

      Il faut savoir que lorsqu’un pied est abîmé à l’intérieur, il lui faut jusqu’à 3 ans pour guérir. Donc en effet votre cheval est dans les temps. 😉 Pour qu’il ait des pieds forts et une corne de bonne qualité, pensez à lui faire des cures régulières de probiotiques et à lui fournir un bon cmv.

  9. Cynthia dit :

    Bonjour,
    Article très intéressant !
    J’ai passé mon cheval pied nu en début d’année. La transition s’est faite sans difficulté car je faisais alors peu d’extérieur, beaucoup de carrière.
    J’ai changé d’écurie, et le sol de la carrière est moins bon, un peu plus abrasif et aussi, j’ai repris les balades sur sol dur, voir caillouteux.
    Ses pieds s’usent à vitesse grand V et je ne sais pas quoi faire, si je dois le ferrer de nouveau au moins à l’avant ?
    J’ai peur qu’il finisse par ne plus avoir suffisamment de corne.
    Auriez vous des conseils ? Peut être des produits pour aider ?

    D’avance merci !

    • Équinessentiel dit :

      Bonjour,

      Personnellement, je n’ai jamais vu des pieds s’user trop. Généralement ce qui est évacué est inutile. La corne s’adaptant au terrain, elle durcit en fonction et son usure stimule la pousse.
      Si toutefois cela vous inquiète, vous pouvez mettre des boots à votre cheval lorsque vous le sortez. Vous pouvez aussi tenter de stimuler sa pousse en massant sa corne avec une huile de végétale contenant 20% d’huile de laurier.
      Pensez aussi que si sa corne pousse trop peu cela peut indiquer un problème général, tel qu’un mauvais état du microbiote intestinal, par exemple. Auquel cas une cure de probiotiques sera d’une grande aide. Cela améliorera aussi la qualité de la corne et donc sa résistance à l’abrasion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *