Mon cheval boite, que faire et qui appeler ?

Votre cheval n'a que vous pour le protéger. Laure Souquet, ostéopathe pour chevaux en Puy de Dôme et Allier.
Votre cheval n’a que vous pour le protéger
14 août 2019
Marcher avec son cheval, ça n'a que des avantages !
Marcher avec son cheval, de multiples avantages !
10 septembre 2019

Quand un cheval boite, il ne faut jamais le prendre à la légère. Que la boiterie soit impressionnante ou qu’il s’agisse d’une simple gêne, vous devez agir de suite. Voici que faire.

 

Votre cheval boite, commencez par l’examiner 

Votre premier réflexe si vous constatez que votre cheval boite doit être de l’examiner soigneusement de la tête aux pieds. En effet, il arrive que la cause de la boiterie apparaisse très clairement. Si votre cheval porte une couverture, retirez-la de suite. Vérifiez s’il présente une blessure ouverte, un hématome, ou encore une déformation, un gonflement, ou une zone chaude ou douloureuse au niveau d’une articulation ou d’un tendon. Même une plaie au niveau de la croupe ou du dos peut, si elle est importante, être à l’origine d’une boiterie. Nettoyez également bien ses pieds, palpez-les pour constater s’ils sont chauds ou non, et regardez si un corps étranger ne s’y est pas enfoncé.   

Surtout, ne donnez ni anti-inflammatoire ni anti-douleur tant que vous n’êtes pas sûr(e) à 100% de l’origine de la boiterie et qu’un professionnel compétent dans le domaine concerné ne vous l’a pas conseillé. Un anti-inflammatoire administré à un cheval couvant un abcès en retarderait la percée et augmenterait de beaucoup la douleur et les dégâts. Un cheval ayant reçu un anti-douleur risquerait d’aggraver une entorse, une tendinite ou une déchirure musculaire en forçant davantage qu’il ne le faudrait. Ne prenez surtout pas ces risques !

 

Déterminez s’il s’agit d’urgence vétérinaire

Toutes les situations de boiterie ne sont pas des situations d’urgence. Aussi, après avoir examiné votre cheval, vous devez déterminer s’il s’agit ou non d’une urgence. Auquel cas il vous faudra appelez immédiatement un vétérinaire. Voici les cas d’urgence : 

  • Le cheval présente une plaie ouverte saignant abondamment 
  • Il présente une plaie ouverte au niveau d’un membre avec un engorgement ou un gonflement
  • Sa température est anormale :  a de la fièvre (température supérieure à 38°) ou il est en hypothermie (température inférieure à 36°)
  • Une déformation nette est visible au niveau d’un tendon ou d’une articulation
  • Il refuse de se déplacer ou en est presque incapable

Il n’y a de question à se poser dans aucun de ces cas. Quels que soient l’heure ou le jour, il faut impérativement montrer le cheval à un vétérinaire. Dans la suite de cet article, nous ne parlerons donc que des autres cas, donc des situations non urgentes. 

 

Si un sabot du cheval est chaud, appelez un pareur ou un maréchal ferrant

Comparez bien la température des quatre sabots de votre cheval. Il se peut que vous remarquiez une chaleur anormale au niveau d’un ou de plusieurs pieds. Si un seul pied est concerné, il s’agit probablement d’un abcès ou d’une bleime. Un pareur ou un maréchal sera alors le mieux placé pour vous le confirmer.

Si les deux antérieurs ou les quatre pieds sont chauds, il pourrait s’agir d’une fourbure, même si le cheval est simplement un peu sensible mais se déplace assez bien. Dans ce cas, le cheval adopte une position caractéristique en reportant son poids sur ses postérieurs. Il est campé du devant et sous lui du derrière. S’il se tient normalement, il peut souffrir d’une inflammation des pododermes soléaires. Cela peut arriver si un parage est trop court ou bien si un cheval pieds nus fait une longue sortie sur un terrain trop dur pour ses pieds. Un bon pareur ou maréchal saura vous dire ce qu’il en est.

Pour en savoir plus sur la fourbure du cheval, cliquez ici !

 

Si le cheval a une plaie sans hémorragie ni fièvre

 

Boiterie de l'épaule, cheval. Laure Souquet ostéopathe équine clermont ferrand thiers montluçon puy de dome allier creuse equinessentiel

 

Si vous ne voyez pas de raison pour que le cheval boite, appelez un ostéopathe équin

Votre cheval boite mais vous ne trouvez ni chaleur, ni déformation, ni engorgement, ni hématome ni plaie ? Il se déplace quand même et sa température est normale ? La meilleure chose à faire est alors de faire venir un ostéopathe équin.

Lorsqu’un cheval boite sans raison clairement apparente, sa boiterie est généralement causée par une restriction de mouvement articulaire ou des tensions musculaires ou tissulaires. Avant de vous lancer dans des frais importants pour effectuer des imageries des pieds à la tête de votre cheval, vous avez meilleur temps de vérifier cette hypothèse. Un bon ostéopathe connaissant bien les chevaux saura certainement soulager votre cheval. Il vous surprendra peut-être même en déterminant une cause inattendue à la boiterie, comme vous le découvrirez en lisant l’article ci-dessous :

Et si votre cheval avait mal au ventre ?    

 

Dans le cas où l’ostéopathe ne trouverait rien pouvant expliquer la boiterie, ou si elle persistait encore quelques semaines après son passage, il serait toujours temps de lancer un examen vétérinaire approfondi.

 

Dans un prochain article, je vous expliquerai en détails pourquoi et comment une séance d’ostéopathie peut soulager une boiterie. En attendant, j’espère que cet article vous aura aidé(e). Pensez à le partager s’il vous a plus et si vous pensez qu’il pourrait aider d’autres personnes !

 

Laure Souquet
Ostéopathe équine et étiothérapeute
equinessentiel@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *