Comment bien longer son cheval et varier les exercices

Incurver votre cheval sans tirer sur la rêne intérieure, sans rêne d'ouverture - Laure Souquet cavalière et ostéopathe équine
Incurver votre cheval sans tirer sur la rêne intérieure
1 juillet 2020
Cheval aux pieds sensibles, que faire ?
20 août 2020
Laure Souquet Equinessentiel - Suivez un stage pour développer avec votre cheval une relation forte et harmonieuse

On n’apprend nulle part comment bien longer un cheval. Du coup, nombre de cavaliers se contentent de faire tourner leur cheval distraitement, afin qu’il se défoule. C’est vraiment triste car le travail en longe peut être un exercice extrêmement intéressant, autant pour le cavalier que pour le cheval ! Bien mené, cela permet d’améliorer l’écoute du cheval et sa sensibilité à votre langage corporel. Mais aussi sa tonicité, sa force, sa souplesse et son équilibre. Je vous explique comment !

Mais avant de commencer, je vous invite à regarder une séance de longe avec Phoebus, qui en est encore au tout début de son travail. 

 

Comment équiper le cheval pour bien le longer ?

Avant de longer, il faut préparer votre cheval. Beaucoup de gens longent en mors. N’en utilisant pas, je longe en licol. En licol plat. En effet, je longe le cheval en vue de pouvoir travailler avec lui en liberté. Aussi n’ai-je nul besoin de choisir un matériel contraignant, puisque mon idée est de ne pas l’utiliser. Si vous tirez sur la longe, le cheval exerce une traction en retour, vers l’extérieur du cercle. Exactement comme vous si vous attrapez la main d’une personne et qu’elle vous fait tourner autour d’elle en servant de pivot à votre cercle. Le cheval est alors totalement déséquilibré et le travail que vous faites avec lui n’a plus le moindre intérêt.

Quant aux enrênements, j’ai dû en utiliser de nombreux lorsque je travaillais dans des écuries professionnelles. Car alors je suivais les consignes des employeurs qui ont chacun leurs habitudes. Cependant, aujourd’hui je considère qu’ils sont inutiles si on sait bien longer et dangereux si on le fait mal. Mieux vaut donc que vous les laissiez de côté.

Pour longer votre cheval, vous n’avez besoin que d’un licol plat, d’une longe de 20m et d’un simple stick. Une chambrière peut être utilisée lorsqu’on se contente de longer son cheval sur un cercle, mais elle est fort limitante quand on commence à varier un peu le travail. Si en ressentez la nécessité, optez plutôt pour un stick d’attelage. Une paire de gants peu être nécessaire si vous avez peu d’expérience et que votre cheval est stressé et susceptible de vous arracher la longe des mains. Enfin, dans un premier temps travaillez toujours dans un endroit clos, manège ou carrière. Évitez par contre les ronds de longe, car alors vous seriez limité dans votre travail. 

 

Avant de tenter de longer votre cheval, installez de bonnes bases de travail à l’épaule

Pour bien longer un cheval, vous devez pouvoir lui demander des choses simples. Telles que se mettre au pas, s’arrêter ou trotter. Si vous n’avez jamais travaillé à pied avec lui, vous aurez bien de la peine à vous faire comprendre. Aussi, je vous recommande fortement de commencer par un travail de base à l’épaule. Le cheval se tenant à vos côtés, épaule à votre niveau, apprenez-lui à se mettre au pas en même temps que vous, à vous suivre sur un cercle et à s’arrêter lorsque vous vous arrêtez. Et ce aux deux mains. Puis faites de même au trot. A ce moment, vous pouvez déjà mettre en place un code gestuel et/ou vocal qui aidera votre cheval à bien vous comprendre une fois sur son cercle.

Ce n’est qu’une fois que vous communiquez parfaitement bien avec votre cheval à pied, au pas et au trot, que vous pouvez commencer à le longer efficacement.

 

Envoyer le cheval sur le cercle

Envoyer le cheval sur le cercle, cela semble tout simple. Et pourtant, nombre de personnes éprouvent de grandes difficultés à le faire. C’est entre autres pour éviter cet écueil qu’il est important d’apprendre d’abord à bien communiquer à pied avec le cheval. Car alors l’envoyer sur le cercle n’est plus qu’une formalité.

Votre cheval étant à votre épaule, marchez au pas avec lui en décrivant un cercle. Demandez-lui de s’éloigner de vous peu à peu en le poussant gentiment avec votre stick. Vous verrez qu’en passant au trot ou au galop il agrandira son cercle en fonction de ses capacités physiques. Moins il est souple et moins il parvient à s’équilibrer, plus il décrit un cercle large. Dans un premier temps, laissez-le choisir la distance dont il a besoin. Si vous le forciez à décrire un cercle trop court, vous perdriez sa confiance. Vous réduirez le cercle au fur et à mesure que vous avancerez dans votre travail.

Lorsque le cheval saura se déplacer latéralement, vous pourrez aussi l’emmener sur le cercle en épaule en dedans ou en céder. De jolies façons de varier !

 

Bien vous positionner pour aider votre cheval à se déplacer en équilibre

Une fois votre cheval sur son cercle, il convient d’entretenir son mouvement. Et donc de marcher avec lui, sur votre propre cercle, d’un diamètre évidemment inférieur au sien. Là, votre position a toute son importance. En effet, c’est ce qui va déterminer la façon dont le cheval se déplace autour de vous.

La première chose à laquelle vous devez faire très attention, c’est de ne pas vous déplacer vers le cheval. C’est une erreur très fréquente et tout à fait inconsciente qui survient naturellement lorsqu’on regarde le cheval. Or, si vous regardez le cheval et avancez vers lui, il va réagir en s’éloignant de vous et donc en tombant sur son épaule extérieure. Faites donc attention à bien vous déplacer selon un cercle. Si cela vous pose problème, vous pouvez vous aider en posant un cerceau au sol, par exemple.

Ensuite, positionnez-vous correctement par rapport au cheval. Avec un cheval qui a peu de travail, l’idéal est de vous placer au niveau de son épaule. Ainsi, puisque vous suivez bien votre propre cercle, le cheval qui est accoutumé au travail à l’épaule se contente de vous suivre. Vous ne le poussez pas vers l’extérieur, donc il a toutes les chances de s’équilibrer de lui-même. Plus tard, vous pourrez vous déplacer vers sa hanche pour lui demander d’avancer en épaule en avant puis en dedans. Mais pour l’heure, si vous procédez ainsi, vous ne ferez que l’inciter à vous fuir. Et sans la longe vous le perdrez. Comme toujours, il faut procéder pas à pas !

 

Arrêter le cheval sur le cercle depuis le pas

Comme à cheval, je considère que la première chose à apprendre en longe est l’arrêt. C’est une condition sine qua non pour garder tout le monde en sécurité. Une fois le cheval au pas sur son cercle, préparez-vous donc à lui demander un arrêt. Ce sera facile s’il sait déjà s’arrêter à l’épaule. Commencez sur un cercle assez petit, afin de pouvoir si besoin vous aider du stick qui montera devant lui. Alors que vous marchez sur votre petit cercle, faites un grand pas en avant et arrêtez-vous net, prêt(e) à monter votre stick devant le nez du cheval s’il ne comprend pas de suite. Vous pouvez renforcer avec un code vocal qu’il connaît. Il s’arrêtera d’un seul coup, en s’asseyant sur ses hanches. Parfait ! Restez aussi immobile qu’une statue pendant 10 bonnes secondes. Puis repartez au pas. Recommencez quelques fois.

Si votre cheval est bien à vos côtés, il voudra peut-être vous rejoindre au milieu. Utilisez le stick pour l’en empêcher. Vous mettrez en place un autre code pour le rappeler vers vous. Sinon, vous ne pourrez jamais obtenir un arrêt droit sur le cercle. Et alors vous ne pourrez pas enchaîner des transitions telles que arrêt-trot-arrêt-galop.

 

Changer de main

Une fois que le cheval a bien compris l’arrêt sur le cercle depuis le pas à une main, il vous faut travailler à l’autre main. Pour cela, il est nécessaire de changer de main. Normalement, si vous avez bien travaillé à l’épaule, ce devrait être acquis et vous devriez pouvoir passer cette étape.

Si ce n’est pas le cas, voici comment procéder. Le cheval marche sur son cercle, à main gauche, et vous sur le vôtre. Pour changer de main, vous devez le rappeler vers vous puis lui indiquer de reprendre un cercle à main droite. Pour ce faire, faites un grand pas vers l’avant et vers l’intérieur de votre propre cercle puis reculez en vous baissant afin d’aspirer le cheval vers vous. Lorsqu’il vous fait face, passez le stick à gauche de son corps et invitez-le à marcher à votre gauche sur un cercle. Et c’est tout ! Vous pouvez alors recommencer un nombre impair de fois avant de travailler les arrêts du pas sur le cercle à main droite.

 

Multiplier les transitions pour garder le cheval attentif et le muscler !

Saviez-vous que ce sont les premières foulées d’une allure qui musclent le plus un cheval ? Pour cette raison et parce que cela les rend très attentifs, j’aime demander aux chevaux beaucoup de transitions. De plus, une transition descendante bien faite oblige le cheval à reporter du poids sur son arrière main. Il a alors toute la puissance pour une transition montante fulgurante, type arrêt-galop !

Une fois que les arrêts sur le cercle sont acquis au pas, vous pouvez les demander au trot. Alors, demandez de suite le trot, sans passer par le pas. En multipliant ces transitions, vous permettrez à votre cheval de rester intéressé à vos demandes et de se muscler efficacement ! Un peu plus tard, vous pourrez introduire le galop.  

 

Que faire si le cheval tire sur la longe ?

Un cheval qui stresse et/ou qui a peu d’équilibre peut tomber sur son épaule extérieure lorsque vous le longez et se pendre à sa longe pour s’équilibrer. Longer un cheval ainsi est tout à fait contre-productif. Il ne faut donc pas permettre à cette situation de s’installer.

Si cela vous arrive, commencez par vérifier votre propre positionnement. Ensuite, demandez-vous dans quel état émotionnel se trouve le cheval. S’il est en stress, appliquez-vous à le calmer avant tout. Pour cela vous pouvez lui demander de repasser au pas ou bien le rappeler au centre avec vous le temps que son rythme cardiaque et respiratoire s’apaise. Renvoyez-le alors sur le cercle avec des gestes doux et en lui parlant gentiment. Une fois le cheval calme, s’il tire encore, ne tirez surtout pas de façon continue dans le sens opposé. Tendez la longe et relâchez-la sans arrêt. Vous lui supprimerez ainsi tout appui et il ne pourra plus tirer. Si cela s’avère encore insuffisant, c’est que l’allure est trop rapide pour que le cheval parvienne à s’équilibrer. Revenez à l’allure inférieure. Vous reprendrez le trot ou le galop dans quelques séances, lorsque le cheval gérera mieux son équilibre.

 

Introduire le travail latéral

Travailler en longe, ce n’est pas seulement sur le cercle. Bien sûr, vous pouvez utiliser la longueur de votre espace de travail pour faire des longueurs de pas ou de trot. Mais vous pouvez aussi demander au cheval ses premières épaules en dedans en longe. Sous réserve qu’ils n’aient pas été insensibilisés, la majorité des chevaux le déclenchent très naturellement. Commencez au pas, et quand ce sera bien maîtrisé, vous pourrez le faire au trot.

Votre cheval est au pas sur le cercle. Lorsque vous arrivez dans un coin vous permettant de prendre une diagonale, dès qu’il a passé le coin, dirigez-vous fermement vers lui, votre stick étant prêt à freiner son mouvement en avant. Pour vous éviter, il va naturellement partir latéralement. Félicitez-le dès le premier pas ! Il ne vous restera plus qu’à améliorer le geste, en faisant attention à bien vous positionner. Vous pourrez alors lui demander toute une diagonale en épaule en dedans. Puis passer aux épaules en dedans sur le cercle.  

 

Longer un cheval permet de varier les exercices à l’infini !!

En réalité, longer un cheval permet de varier énormément le travail. D’autant plus qu’on peut intégrer à une séance de longe tous les exercices de travail à pied. Dès lors, les possibilités sont infinies. On peut absolument tout travailler en longe. Vous seriez étonnés de voir combien un travail régulier en longe peut métamorphoser un cheval lorsque ce travail est bien mené.

Si vous hésitiez encore, lancez-vous ! Je gage que vous prendrez vite plaisir à cet exercice. 

 

 

Laure Souquet
Ostéopathe équine
equinessentiel(a)gmail.com


Photographe : Kevin Simonet
www.suismonobjectif.com

Ostéopathe chevaux chiens équin canin Montluçon Vichy Moulins Clermont Ferrand Thiers Volvic et Riom Pays de Gex Annemasse Douvaine

2 Comments

  1. Beaucart dit :

    Bonjour Laure Souquet,

    Une vraie joie de vous lire…en effet le travail en longe je le conçois tel que vous le décrivez…

    Je ne suis plus toute jeune, et je me rejouis de voir que des humains proches des chevaux, jeunes, ont en eux, au moins, vous avez en vous cette maniere de voir les coses de la relation avec le cheval.

    J aurais de la joie a vous connaitre…et vous ?

    06 47366920 J’habite en haute Correze… je veux bien faire un saut en Auvergne cet été….
    Bien cordialement
    Emmanuelle

    • Équinessentiel dit :

      Bonjour,

      Si vous le souhaitez, je peux vous proposer un stage chez moi avec votre cheval. Mais pas avant septembre car d’ici là mon agenda est rempli à craquer !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *