Un cheval peut-il être ami avec un être humain ?

par Équinessentiel dans Relation, Vidéos | 4 commentaires

Pensez-vous qu’il soit possible de devenir l’ami(e) d’un cheval ? Beaucoup de gens sont persuadés du contraire, et plusieurs me l’ont asséné en commentaire d’un précédent article dans lequel j’expliquais pourquoi je n’utilisais jamais de friandises avec les chevaux. Ces gens considèrent qu’une amitié inter-espèce est impossible, et qu’un cheval ne peut en aucun cas aimer un être humain. Alors, pour attirer les chevaux vers eux, ils utilisent la nourriture, dans l’idée de rendre l’interaction avec eux positive pour le cheval. Et s’ils ne savaient tout simplement pas comment faire autrement ?

Depuis le tout premier jour où j’ai rencontré les chevaux, je rêve d’être amie avec eux. Et je suis sincèrement convaincue que c’est possible. Il est évident que jamais un humain ne remplacera un autre cheval, qu’un cheval ne prendra jamais un humain pour un congénère, et qu’il préférera toujours la compagnie des siens à la nôtre, hors trouble du comportement éventuel. Toutefois, il est possible de créer avec un cheval une relation de confiance mutuelle qui lui donne envie de rechercher notre compagnie et de nous suivre. N’est-ce pas là la définition de l’amitié ?

Voici la définition que le Larousse donne de l’amitié : « Sentiment d’affection entre deux personnes ; attachement, sympathie qu’une personne témoigne à une autre. » On pourra me répondre qu’un animal n’est pas une personne, puisque stricto sensu ce terme désigne un être humain, mais pour ma part je considère l’animal comme une personne, au sens d’individu doué d’intelligence, de sensibilité et de libre arbitre. Si ce n’est pas votre cas, bien sûr, vous ne pouvez envisager la possibilité d’une amitié avec un cheval. Pour ma part, je considère donc qu’un cheval est ami avec moi s’il éprouve pour moi de l’affection, s’il me témoigne de l’attachement ou de la sympathie. Pour savoir si c’est le cas, reste à savoir comment un cheval exprime son affection, son attachement ou sa sympathie.

Comment sait-on que deux chevaux sont amis ? 

Deux chevaux amis passent beaucoup de temps ensemble. Lorsqu’ils se livrent à une activité, quelle qu’elle soit, ils le font volontiers ensemble. On parle de synchronisation. Par exemple, ils se suivent dans leurs déplacements, et il restent de longues heures côte à côte à brouter. Ils se roulent l’un après l’autre. En plus, leurs interactions sont majoritairement pacifiques. Elles consistent par exemple à se masser ou gratter l’un l’autre, à se frotter la tête l’un sur l’autre, à se sentir. Lorsqu’ils sont jeunes, ils peuvent aussi jouer ensemble, feignant de se mordre et se poursuivant. Si l’un est séparé de l’autre, ils peuvent s’appeler, et lorsque celui qui avait été éloigné revient, ils peuvent se saluer de doux hennissements. Par contre, ils n’ont que très peu voire pas du tout d’interactions agressives telles que se menacer ou se chasser. Il est évident qu’un cheval ne nous prendra jamais pour l’un de ses congénères. Toutefois, il est naturel de supposer qu’il s’exprime dans son propre langage, puisque c’est le seul qu’il connaisse, et donc qu’il montre sa sympathie envers un humain comme il la montrerait avec un autre cheval.

Aussi, si un cheval nous apprécie, nous pouvons le remarquer aux comportements qu’il exprime à nos côtés. Si un cheval se sent bien près de nous, il choisit d’y rester de son plein gré et même lorsqu’il est au sein de son troupeau. Ceci pour partager un simple moment de calme tel qu’une sieste au soleil, ou bien pour se faire gratter et nous masser avec ses lèvres en retour. S’il nous apprécie, il accepte de nous suivre même en liberté et en s’éloignant de son troupeau. Il vient à notre rencontre lorsque nous arrivons, et peut nous saluer à notre arrivée ou à notre départ avec un hennissement. Si les chevaux ont avec des humains ces comportements qu’ils expriment entre eux pour marquer leur affection, je pense qu’on peut en déduire qu’ils peuvent être amis avec des êtres humains. Votre cheval a-t-il ces comportement avec vous ? Si oui, vous pouvez être sûr(e) qu’il prend plaisir à votre compagnie. Si non, ou s’il ne le fait que lorsqu’il y est contraint ou par défaut, en l’absence de ses amis chevaux, c’est qu’il vous reste des choses à travailler pour améliorer votre relation avec lui. 

Deux chevaux amis aiment passer du temps ensemble et synchronisent leurs activités. Et si un cheval agit ainsi avec un être humain ?

Evidemment, si vous utilisez de la nourriture pour attirer votre cheval ou le motiver à vous suivre ou à effectuer des exercices avec vous, vous ne pouvez pas vous fier au fait qu’il reste près de vous pour mesurer son amitié. Cela vous prive de nombreuses indications et fausse votre jugement sur son attachement à vous. C’est la raison pour laquelle je préfère ne pas en utiliser, comme je l’explique dans cet article : 

Des friandises pour éduquer son cheval ?

Quand votre cheval ou celui avec lequel vous travaillez vient à vous, quand il vous suit, quand il choisit de passer du temps à vos côtés, voulez-vous être sûr(e) que ce n’est pas pour quémander une récompense ? Si oui, la seule solution est de ne jamais en utiliser. Car même lorsque leur distribution est aléatoire, elles créent une envie chez le cheval qui vous suivra partout dans l’espoir d’en recevoir. Heureusement, ne pas en utiliser ne vous empêche nullement de créer avec les chevaux des relations fortes et harmonieuses, au contraire !

Alors comment fait-on pour gagner l’amitié d’un cheval ? 

Gagner l’amitié d’un cheval sans utiliser d’artifices tels que la nourriture, cela demande du temps et du travail. Si rien ne se passe, s’il n’y a pas d’échange réel entre votre cheval et vous, il est inutile de lui en vouloir. Lui ne demande rien, c’est vous qui désirez son amitié. Il est donc de votre responsabilité de lui donner envie de vous la donner. Et la chose la plus importante qui soit pour devenir l’ami(e) de votre cheval, c’est votre attitude intérieure. Parce qu’elle conditionne les phéromones que vous émettez et qu’il sait analyser, ainsi que votre tonus musculaire, votre façon de bouger, et votre façon de réagir à ce qu’il propose ou à ce qu’il exprime. Si vous êtes tendu(e), irrité(e), ou focalisé(e) sur ce que vous voulez qu’il fasse, il le sentira de mille manières et se méfiera de vous. Or, ce dont un cheval a besoin avant tout pour vous donner son amitié, c’est de pouvoir vous faire confiance. Il doit aussi sentir que vous comprenez son langage, et parvenir à comprendre le vôtre. Si vous êtes inattentif(/ve), inconstant(e) dans votre façon de vous exprimer ou de lui faire des demandes, si vous êtes brusque dans vos gestes, il renoncera à tenter de vous comprendre et préférera vous ignorer ou vous éviter. Il se laissera peut-être gratter la queue s’il n’est pas trop regardant mais il ne vous suivra pas, ne viendra pas vers vous si vous avez les mains vides, ne passera pas de temps auprès de vous et ne vous invitera pas à partager des instants de grooming mutuel. 

Avant même de demander quoi que ce soit à votre cheval, si vous voulez être son ami(e), vous devez donc développer des qualités intérieures. Etre présent(e) à vous-même et à ce qui vous entoure, être calme et joyeux(/se), avoir pleinement confiance en lui, prendre plaisir à chaque instant passé avec lui sans vous soucier d’un quelconque résultat, et être capable de l’aimer comme il est, sans rien attendre de particulier. Alors, votre cheval vous donnera son amitié avec plaisir et il vous sera facile d’apprendre à le comprendre et à vous faire comprendre de lui. Apprendre à prendre conscience de votre attitude intérieure et à l’améliorer est donc la première base avant tout autre travail avec les chevaux. 

Parce qu’il n’est pas toujours aisé de parvenir à cet état d’être et de conscience, je vais vous proposer dans les semaines qui viennent une série d’articles et de vidéos qui vous permettront de vous mettre en route sur le merveilleux chemin des relations harmonieuses avec les chevaux !

D’ici là, je vous présente mes derniers mots en vidéo : 

Laure Souquet
equinessentiel(a)gmail.com

Étiquettes : , ,

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Anne-Marie Morin

    Wow! Quel beau texte Laure! J’en suis émue. Bravo et merci mille fois ! Je pense et travaille de la même façon que toi avec mes chevaux. Tu seras peut-être intéressée d’apprendre qu’il y a un entraineur de chevaux en Californie qui présente la même approche que toi. Il utilise des techniques de relaxation, de moment présent, qu’il nomme « Focus for relaxation ». Pour l’avoir pratiqué avec mes chevaux, je peux confirmer que c’est souvent la solution à biens des problèmes de comportements des chevaux. Son nom est Warwick Schiller si tu es curieuse. Merci de partager ton amour des chevaux avec nous. Anne-Marie

    • Merci pour ton enthousiasme ! 🙂
      je n’avais jamais entendu parler de lui mais cela m’intéresse au plus haut point !! Je vais aller voir ce qu’il fait !

      • Anne-Marie

        http://www.warwickschiller.com
        Il offre un 7 jours gratuit pour visionner tout ce qui est disponible dans sa librairie de vidéos. Si tu l’essaie, je te recommande d’aller dans la section « Relationship path » et de regarder les vidéos dans les sous-sections « Focus for relaxation » et « Focus and bend ».

        • Merci beaucoup ! 🙂 Je sais ce que je vais faire de mon dimanche, qui s’annonce pluvieux!

Soyez informé(e) de chaque nouvelle publication!

Suivez-moi !