Éducation : les règles de base 2

Regard de chien
par Équinessentiel dans Chiens | 9 commentaires

Bon. Vous êtes motivé(e) à faire de votre chien un chien bien éduqué et à vous montrer calme, constant(e) et juste dans toute situation. Vous vous assurez que ces besoins d’exercice sont couverts. Vous êtes donc prêt(e) à mettre en place les règles de bases qui vous permettront d’asseoir votre position de leader par rapport à votre chien. Voulez-vous vraiment un chien bien éduqué, obéissant, heureux et facile à vivre? Alors à partir d’aujourd’hui, les règles que je vais vous donner doivent devenir pour vous et votre chien des habitudes de vie. Mettez les en place de suite et ne les abandonnez jamais. Souvenez-vous, la constance est une qualité de base!

Pour simplifier, je les ai réduites à 5 catégories. Elles ne sont pas rangées dans un ordre d’importance.

 

Occupation de l’espace

 

Votre chien vit avec vous. Vous partagez donc un espace : votre maison ou votre appartement. La façon dont chacun de vous occupe cet espace définit aussi sa place dans la hiérarchie de la famille que vous formez. Où se trouve le panier de votre chien? Où a-t-il le droit d’aller ou non? Où est-il autorisé à monter? Autant de choses qui n’ont peut-être pas d’importance pour vous mais qui en ont beaucoup pour lui.

 

L’emplacement du panier ou du lit de votre chien est important. En effet, il ne doit pas se trouver dans un endroit « stratégique » d’où il peut voir tous les déplacements de chacun dans la maison. Il ne lui appartient pas de contrôler vos déplacements ni ceux des autres membres de la famille. Ce n’est pas sa responsabilité. Son panier doit donc se trouver à l’écart, dans un endroit tranquille où il peut se reposer en paix sans s’inquiéter de ce qui se passe autour de lui. C’est une façon de vous assurer de sa tranquillité tout en lui rappelant qu’il n’a aucune décision à prendre quant à vos faits et gestes. Voyez-vous un endroit qui puisse convenir chez vous? Alors déplacez le de suite!

 

Panier chiennes

 

L’occupation des différentes pièces de la maison est également un point à surveiller. Où votre chien n’est-il pas autorisé à entrer? Réserver des pièces à votre seul usage est une très bonne façon d’expliquer à votre chien que c’est bien vous qui gérez l’espace que vous occupez tout les deux. Interdisez-lui l’accès d’au moins deux pièces. Salle de bain, chambre et cuisine sont des pièces où il n’a pas de raisons de pénétrer. Du moins pas sans votre autorisation. Il est évident que si vous lavez votre chien dans votre baignoire ou bac à douche, il devra parfois entrer dans votre salle de bain! Mais il ne doit le faire que lorsque vous l’y invitez. Quelles pièces choisissez-vous de lui interdire? N’oubliez pas d’en faire part aux autres membres de la famille!

 

Dernier point, le canapé et le lit. Auriez-vous l’idée de vous installer dans le panier de votre chien pour dormir? C’est pourtant ce qu’il fait quand il monte dans votre lit! L’endroit où dort un chien est son espace privé, où il sait qu’on le laissera tranquille et qu’il sera en sécurité. Vous lui accordez ce confort, alors n’est-il pas logique qu’il fasse de même pour vous? Un chien qui dort dans votre lit se place au même niveau que vous et finira un jour par vous en interdire l’accès, à vous ou à votre compagnon. C’est un gros manque de respect et ça peut devenir dangereux. Pour la sécurité de chacun, votre chien doit rester à sa place et vous à la vôtre. Lui dans son panier, vous dans votre lit. Il en est de même pour le canapé. Quand votre chien y monte, il se place en hauteur et clame son autorité. Il n’a pas à le faire, même si je sais combien il est difficile de dire non quand il vous regarde avec ces yeux pleins d’amour que les chiens savent si bien faire! Dans ces cas là, pensez à la dernière fois où il a mangé une de vos chaussures ou mis une heure à revenir quand vous l’appeliez. Je suis sûre que ça vous motivera à lui dire non!

 

Ceci mis au point, votre chien a donc bien compris que c’est vous qui gérez l’espace. Mais vous n’avez pas encore gagné son attention!

 

Interactions

 

Comment asseoir naturellement votre autorité et obtenir l’attention de votre chien sans efforts? Tout simplement en l’ignorant! Et oui, tout ce que vous avez à faire pour prendre de l’importance aux yeux de votre chien c’est de ne rien faire quand il demande votre attention. Concrètement, cela veut dire que quand votre chien vous apporte son jouet, vous attend à la porte pour une balade, pose sa tête sur vos genoux pour demander un câlin, etc, vous devez l’ignorer et le repousser fermement si besoin. C’est à vous de décider des moments de câlins ou de balades. Et quand vous rentrez à la maison, vous devez également ignorer la fête que vous fait votre chien. Il ne doit pas vous sauter dessus, tourner autour de vous comme un fou, etc. Laisseriez-vous un être humain vous sauter ainsi dessus sans même vous laisser le temps de retirer votre manteau et vos chaussures? Et le jour où vous aurez u objet fragile dans les mains et que vous le lâcherez à cause de votre chien, comment vous sentirez-vous? Alors si votre chien vous fait la fête, ignorez le. Faites comme s’il n’existait pas jusqu’à ce qu’il se couche tranquillement dans son panier. Si cela doit prendre une heure, attendez une heure. Une fois qu’il est couché et calme, attendez encore 5 minutes puis appelez-le et faites lui la fête. Il est alors autorisé à vous la rendre! Croyez moi, c’est beaucoup plus dur pour nous que pour notre chien! Cela fait partie des codes sociaux du chien, il ne pensera pas que vous ne l’aimez plus, rassurez-vous. Au contraire, il comprendra que vous souhaitez être respecté(e) et vous en aimera davantage!

Utilisez cette technique chaque fois que votre chien veut décider d’un échange entre vous, et vous verrez qu’il vous considérera autrement et sera d’autant plus heureux de venir chaque fois que vous l’appellerez! Cependant, il faudra encore lui apprendre à différencier ses affaires des vôtres.

 

Propriété des objets

 

Que votre chien face la différence entre ses affaires et les vôtres évitera qu’il ne vous en dévore en votre absence. Intéressant non? Pour cela, commencez par lui offrir des jouets qu’il aura toujours à disposition. S’il s’agit d’un chiot, sachez que lorsque ses dents commencent à pousser, il a mal et éprouve le besoin de mâcher pour se soulager. Laissez-lui donc de quoi le faire : balles, os en peau de buffle, jouets en caoutchouc résistant, etc. Même adulte, il a besoin d’avoir de quoi s’occuper quand il est seul ou que vous n’avez pas le temps de jouer avec lui. Et quand vous le faites, utilisez des objets que vous rangerez ensuite. Vous en affirmez ainsi la possession et il comprend ainsi que les choses avec lesquelles vous jouez ou que vous utilisez ne sont pas à lui et qu’il n’a pas le droit de les toucher sans votre permission. C’est aussi une façon de renforcer votre position dans la hiérarchie, puisque celui qui garde le trophée est celui qui a « gagné ».

 

Jouet chien

 

Si vous suivez bien ces conseils jusqu’ici, vous aurez donc un chien qui respectera votre espace, celui qui vous entoure comme celui où vous vivez. Mais vous n’aurez pas encore obtenu qu’il respecte vos décisions! Pour cela, vous devez encore établir l’ordre de priorité.

 

Priorités

 

Pour que votre chien respecte vos décisions, il doit comprendre que vous êtes au-dessus de lui dans la hiérarchie. Pour cela, il faut lui expliquer que vous êtes prioritaire sur lui. Les priorités concernent deux aspects essentiels : la nourriture et le passage des portes.

 

Le chien est un animal qui vit de la chasse. Dans la nature, le premier qui mange est celui à qui on obéit. C’est l’animal le plus important et il mange en premier car de sa survie dépend celle de la meute. Il est évident que vous et votre chien ne partez pas en chasse pour manger, mais qui de vous deux se procure de la nourriture pour l’autre? C’est bien vous qui travaillez pour acheter de quoi nourrir votre chien, n’est-ce pas? Donc c’est logiquement à vous de manger en premier. Et c’est valable à chaque repas, matin, midi et soir. Ne faites jamais d’exception. Et si vous n’avez pas faim ou que vous souhaitez le nourrir avant de partir au restaurant par exemple, mangez juste une poignée d’amandes ou un morceau de fruit avant de lui donner sa gamelle. Ça paraît bête, mais c’est important pour votre chien!

Évidemment, lui faire comprendre cette priorité implique de ne pas lui laisser sa gamelle en continu. Vous devez la lui donner juste le temps du repas et la retirer dès qu’il s’en éloigne pour faire autre chose. S’il n’a pas fini, il devra attendre le prochain repas pour le faire. C’est vous qui décidez quand il peut manger.

 

La deuxième situation où il est important de respecter les priorités, c’est le passage des portes. Pour lui montrer que c’est à vous de prendre les décisions, vous devez interdire à votre chien de passer la porte avant vous. Qui décide si vous partez en balade, vous ou lui? Qui décide s’il peut entrer dans la maison avec ses pattes sales, vous ou lui? Ce doit être vous, et la meilleure façon de rendre la chose bien claire pour tout le monde est de vous assurer que votre chien ne passe pas une porte sans votre autorisation. Pratique pour les chiens fugueurs, non?

 

Avec le respect des priorités, vous gagnez un plus grand respect de la part de votre chien et vous le contrôlez mieux puisque vous pouvez décider où et quand il peut entrer ou sortir. Il sort après vous? Bien. Il vous reste à gérer la promenade.

 

Promenade

 

La promenade est un moment qui pose de nombreuses difficultés : marche en laisse, marche au pied, comportement avec les autres chiens, retour au pied après avoir été lâché etc. Chacun de ces problèmes sera traité dans un article spécifique (laissez un commentaire et abonnez-vous à la catégorie pour être prévenu(e) de leur publication).

 

Ce qu’il faut retenir est la notion de décision. Lorsque vous êtes hors de chez vous avec votre chien, il est important pour sa sécurité qu’il soit évident pour lui que c’est vous qui prenez les décisions. Vous décidez où vous allez, à quelle allure, à qui vous dîtes bonjour, avec quel chien il peut jouer. Ce doit être clair pour lui comme pour vous.

Dans un premier temps, tant que votre chien n’a pas acquis le rappel et ne sait pas marcher au pied, gardez-le en laisse pendant les promenades. Il serait dommage qu’il vous désobéisse en balade et remette ainsi en cause tous les changements qu’il  vous a fallu tant d’efforts pour mettre en place !

 

Cinq chiens au pied

 

Voilà, vous avez toutes les cartes en main pour poser des bases saines à l’éducation de votre chien! Ces règles sont simples, elles ne demandent pas de gros efforts, seulement de la constance. Vous pouvez parfaitement y arriver! Alors allez y, commencez dès maintenant et n’hésitez pas à partager votre expérience!

Je vous retrouve bientôt pour les premiers ordres simples que votre chien doit maîtriser!

 

Laure Souquet
laure.souquet@wanadoo.fr
0033 (0)6 19 12 02 37

 


Étiquettes : , , , ,

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

  1. plissier

    Ça fait peur.
    La dominance entre nous et le chien n’existe pas. Et heureusement. Je ne suis pas la dominante. Mais une humaine. Elle mange avant moi, dort dans le salon, monte sur le canapé pour les câlins. Et figurez vous qu’elle m’a pas encore mangé!!
    Elle est au barf en plus.

    Dommage, j’avais besoin d’une ostéopathe. Je vais chercher ailleurs.

    • Bonjour et bonne année à vous aussi! 😉
      Je vois que vous la commencez dans la gentillesse et la bonne humeur!

      Votre commentaire si cordial m’a inspiré un article, alors je vous remercie de l’avoir publié!
      Voici donc ma réponse : http://wp.me/p4BTVn-mm

  2. Pingback: Éduquer c'est maltraiter? | Équinessentiel

  3. Mabel

    Je vous remercie pour ces deux articles qui parlent de l’education. Il est vrai, il est difficil de maintenir la constance pendant tous Les moments de notre vie, etats d’esprit, etc… J’ai eduqué trois chiens pendant des annees, une mix border collie avec beacoup de besoin de courrir, sa fille aussie, et une mix pitbull avec Labrador de 6 annes rescapée de son ancien maitre, tres traumatisée. Donc, j’ai reussie a rehabiliter psychologiquement CE chien, a maintenir la sante emotionnelle et physique de mes deux autres chiens, avec beacoup de constance comme tu l’as bien dit. Beacoup de promenades (chaque jour 2 ou 3), et des petites regles (limites avec les autres chiens, marcher a coté avec moi, ne pas demander ni etre impatient…etc). Je ne savais rien des chiens quand j’ai eu ma premiere, et petit a petit, a base d’erreurs, de me prendre la tete avec elle parcequ’elle pisse a la maison ou voulait imposer sa volonté … Mais le problème était mon incompréhension vis a vis d’elle.
    A mesure que j’ai commencé a lire, a demander les opinions aux educateurs canins, a ecouter et a communiquer avec mes chiennes,j’ai appris qu’elles son plus heureuse avec certaines limites, que le role de leader te reviens, et que le travail avec eux peut est benefique pour les deux partis!
    Merci pour tes explications!

    • Merci pour ce témoignage! 🙂 Votre histoire illustre très bien le fait qu’en faisant l’effort de répondre aux besoins de nos chiens et en leur offrant une vie structurée nous pouvons profiter d’une belle relation avec eux, et que nous y sommes tous gagnants!

  4. Morgane

    Très intéressant ! Ma chienne est une croisée York de 4kg, très mal éduquée (dort dans le lit, réclame pour tout…). Elle est agressive avec les autres chiens inconnus particulièrement lorsque ma mère la promène (logique, ma mère ne prenant absolument aucune décision pour elle…). C’est une chienne très sensible et vite stressée.
    J’ai cependant deux doutes : est-ce possible de changer radicalement l’éducation d’un chien de 9 ans ou je risque de la stresser plus qu’autre chose ?
    Comment interdire l’accès à une pièce sans porte ? Le chien ira forcément en mon absence et ça veut dire que je dois dans tous les cas la garder en permanence à l’oeil ? (merci la chambre en mezzanine sans barrière, et la cuisine ouverte…)

    • Merci!

      Il est souvent très stressant pour un chien de tout gérer dans sa famille humaine. En remettant les choses en ordre, vous ne la stresserez pas davantage, au contraire! Vous la soulagerez et vous verrez qu’elle s’apaisera très vite.

      Que la chienne aille dans cette pièce sans porte quand vous n’êtes pas là n’est pas un problème. L’essentiel c’est qu’elle sache qu’en votre présence c’est interdit. Quand elle y pénètre, dites lui fermement « non, dehors » en lui montrant la sortie. Si elle ne sort pas, saisissez-la par la peau du coup et conduisez là dehors. Elle comprendra très vite!

  5. Glwadys

    Bonsoir,
    Super article ! Vous m’avez donné pleins d’idées… !! Je voulais savoir, je serai vraiment intéresser par votre article marcher en laisse… Allez-vous en éditer un ? Est-ce que vous auriez des conseils pour monter un chien en voiture ?

    Bien à vous,

    • Je suis heureuse que cet article vous ait inspirée!
      Cet article est déjà écrit, j’attends seulement d’avoir le temps de l’illustrer pour le publier. Je vais essayer de le faire très vite! Abonnez-vous au blog pour être avertie de sa publication 😉

Soyez informé(e) de chaque nouvelle publication!