Évolution d’un pied

Évolution pied nu cheval
par Équinessentiel dans Exemples de cas, Parage | Pas de commentaire

Ce cheval souffrait de graves tendinites récidivantes qui lui avaient valu 4 ans de douleurs et boiteries, puis 6 mois d’arrêt au box. J’ai commencé à m’en occuper après ces six mois. J’ai pris en main sa rééducation, avec un travail en main adapté et progressif et des soins ostéopathiques réguliers. Rapidement, il a été déferré et je me suis occupée de son parage. Aujourd’hui, après plusieurs mois de parage, il vit heureux au pré avec ses compagnons, ne boite plus et peut trotter et galoper sans douleurs! Je vous présente l’évolution de son antérieur gauche, qui était le membre blessé.

 

Dans un prochain article, je vous expliquerai tout ce qu’il faut savoir sur les tendinites. Mais je vous pose déjà la question : pourquoi le parage est-il si important dans le traitement d’une tendinite? Tout simplement parce que la façon dont le cheval pose ses pieds conditionne les tensions imposées à ses tendons! En effet, pour que les tensions sur les différents tendons d’un membre soient équilibrées et ne les abîment  pas, il est important que l’axe du pied soit parallèle à celui donné par le paturon, que je qualifie sur la photo d’axe naturel. L’angle que fait cet axe avec le sol est propre à chaque cheval. Il n’y a pas d’angle donné. Seul l’alignement compte.

 

Revenons à notre pied! Voici une photo expliquant son évolution :

 

Évolution pied nu cheval

 

Sur la première photo, vous voyez que l’axe du pied est dévié par-rapport à l’axe naturel donné par le paturon. Cet angle anormal pris par le pied vient du fait que le cheval met tout son poids sur les talons, qui sont donc fuyants. La pince est trop longue et on le verrait mieux si elle n’avait été tronquée lors d’un précédent parage. Le premier centimètre de corne sous la couronne montre la direction que devrait suivre tout le pied. Or, après ce premier centimètre, l’axe est cassé et la paroi part en levier, ce qui provoque une douleur en couronne et donc moins d’appui à l’avant du pied. On constate également une zone d’hématome qui commence à la couronne et descend jusqu’au bas de la corne. Un hématome se formant toujours à la couronne, cette zone rougie montre que la pression en couronne est installée depuis longtemps. En effet, il faut plusieurs mois pour que la corne formée en couronne et contenant le sang de l’hématome se retrouve au bas du pied!

 

Sur la deuxième photo, l’axe du pied est parallèle à l’axe naturel donné par le paturon. Les talons sont plus droits et la pince est plus courte. Regardez, tout le pied suit la direction indiquée par le premier centimètre de pousse! L’appui est donc mieux réparti sur tout le pied, alors que sur la première photo il était essentiellement sur les talons. La trace de l’hématome ne se voit plus que sur le dernier centimètre du pied, ce qui veut dire que la pression à la couronne a disparu. Le pied nous montre donc qu’il n’est plus douloureux, ce qui explique que les tendons du cheval se portent mieux!

Cette belle évolution est le résultat obtenu après seulement 8 mois de parage. Quant on sait qu’il faut 3 ans à un pied pour se remettre entièrement, ne trouvez-vous pas que le résultat est déjà intéressant?

 

N’hésitez pas à réagir en laissant un commentaire ou à me contacter pour toute question!

 

Laure Souquet
laure.souquet@wanadoo.fr
0033 (0)6 19 12 02 37

 


Étiquettes : , , , , ,

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Soyez informé(e) de chaque nouvelle publication!