Le parage, à quelle fréquence?

Avant après parage
par Équinessentiel dans Parage | 2 commentaires

Faire parer régulièrement les pieds de son cheval, cela coûte de l’argent, c’est vrai. Mais ne pas le faire en coûte beaucoup plus. Vous n’êtes-pas convaincu(e)? Alors laissez-moi vous exposer mon point de vue.

 

Connaissez-vous les rôles du pied du cheval? Je ne vais pas les re-détailler ici, mais je vous invite à lire mon article à ce sujet : Pas de pied, pas de cheval!

 

Un pied qui n’est pas entretenu régulièrement, à savoir toutes les 4 à 5 semaines, est un pied qui s’allonge. A moins bien sûr que votre cheval marche chaque jours plusieurs kilomètres sur un terrain dur. Est-ce le cas? Alors ses pieds s’allongent. Il y a en gros deux possibilités. Soit il s’allonge en pince, ce qui cause des douleurs en couronne et des tiraillements de la lamina, c’est à dire du tissus qui rattache la paroi à l’os du pied. Les lamelles s’écartent et laisse un passage facile aux bactéries, ce qui se traduit par l’apparition de fourmilières. Soit il monte essentiellement en talons, ce qui enferme les cartilages ungulaires, conduisant à leur calcification. C’est à dire que cela bloque entre autres la fonction de pompe à sang du pied. Et dans tous les cas, le déséquilibre droite/gauche, s’il existe, est aggravé. Ce qui veut dire que la correction des aplombs prendra deux fois plus de temps que prévu. En quoi est-ce grave?

 

Et bien s’est embêtant car un problème de pied peut vite devenir grave et concerner l’organisme tout entier. Un bon exemple est celui de la fourbure. Certes, la fourbure est due à un trouble métabolique, par exemple l’administration de certains médicaments, une alimentation trop riche qui surcharge l’organisme etc. Mais si elle se déclenche alors que les pieds du cheval sont en mauvaise santé, les conséquences sont bien plus graves qu’elles ne l’auraient été avec des pieds sains. En effet, dans un pied sain la circulation sanguine est bonne, donc les toxines ne restent pas s’accumuler dans le pied. La lamina est saine et l’appui réparti sur tout le pied, donc la paroi ne se détache pas du pied en cas de fourbure. Et la troisième phalange est loin au-dessus de la sole qui est bien épaisse, et donc cette phalange ne passe pas à travers la sole. CQFD. Des pieds sains et bien entretenus permettent donc d’éviter toute complication en cas de fourbure. Or complications riment avec soins très longs, qui sont forcément plus coûteux que ne l’auraient été les parages manquants. Sans compter les séquelles que garde le cheval en cas de décollement de la paroi ou de sole transpercée, problèmes qui apparaissent en quelques jours mais qu’il faut des mois voire des années pour réparer.

 

Il en est de même pour les tendinites. Combien de tendinites seraient évitées si les pieds des chevaux étaient en bonne santé et qu’ils avaient donc de bons aplombs! En effet, c’est la façon dont le cheval pose son pied qui conditionne les tensions qui sont imposées aux tendons. Il en est de même pour vous : essayez de marcher une journée avec une cale d’un seul côté d’une de vos chaussures et vous vous en rendrez compte! Il est donc important que votre cheval soit paré régulièrement, car chaque fois que son pied arrive trop long, des déséquilibres se renforcent ou même se créent. Préférez-vous risquer de perdre des mois avec votre cheval immobilisé et des sommes d’argent importantes dans des soins vétérinaires, des échographies et autres plutôt que de vous astreindre à un régulier des pieds de votre cheval. Ne vaut-il pas mieux prévenir que guérir?

 

Logiquement, le syndrome podotrochléaire, appelé communément et à tord « maladie naviculaire » (comme je vous l’expliquerai dans un prochain article), est , comme la tendinite, la conséquence d’un mauvais appui du pied. C’est parce que les contraintes sont mal absorbées par le pied ou trop importantes dans certaines zones de ce pied que ce syndrome fait son apparition. Avec son lot de douleurs et boiteries, ses radios, ses anti-inflammatoires et ses interdictions de pratiquer à peu près tout avec votre cheval. Ce risque vaut-il la peine d’être couru?

 

Sans compter que les aplombs de votre cheval ont influence sur tout son corps. De mauvais appuis au sol provoquent une mauvaise locomotion, c’est à dire une mauvaise façon de bouger et de se tenir. Des tensions et des blocages s’installent donc progressivement, jusqu’à déclencher parfois des boiteries ou des réactions de défense du cheval telles que des ruades par exemple. Et ce sont tous ces petits blocages et tensions qui diminuent les performances du cheval et accélèrent le vieillissement de son organisme. Cela favorise notamment l’apparition d’arthrose, car les articulations ne sont plus utilisées comme elles le devraient et s’usent donc plus vite. Or l’arthrose ne guérit pas. Alors ne pensez-vous pas qu’il vaut mieux agir avant qu’elle ne soit apparue?

 

Ci-dessous, un petit aperçu de ce que cela donne quand un pied n’est pas paré suffisamment souvent :

 

Pieds à parer

 

Que penseriez-vous si les pieds de votre cheval ressemblaient à cela? Vous sentiriez-vous bien? Penseriez-vous que vous faites de votre mieux pour préserver sa santé?

 

Pour évitez cela, faites le parer une fois par mois, voire deux s’il présente un problème particulier.

 

Et n’hésitez pas à réagir ou à me contacter pour toute question!

 

Laure Souquet
laure.souquet@wanadoo.fr
0033 (0)6 19 12 02 37

 


Étiquettes : , , , , , ,

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

  1. Pingback: Les chevaux pieds nus en extérieur | Animal Balance - Ostéopathie animale

  2. Pingback: La fourbure est-elle un problème de pieds? | Équinessentiel

Soyez informé(e) de chaque nouvelle publication!