Hiver et chevaux

par Équinessentiel dans Chevaux, Conditions de vie | 2 commentaires

 

La neige n’est pas toujours au rendez-vous mais l’hiver est bien là! Pour beaucoup de chevaux, cela signifie moins de sorties, plus d’heures en box ou en stabulation. Et pour les autres, ceux qui vivent dehors, ce sont pluie, froid et des heures autour du râtelier à foin. Quelques idées pour les aider à mieux passer la saison!

L’hiver est une période qui invite à rester chez soi, à ralentir le rythme et à prendre soin de soi… et de ses animaux! Vous avez moins de temps pour sortir votre cheval, moins envie aussi, car il fait froid humide et vous n’avez pas forcément le confort d’un manège. Alors pourquoi ne pas en profiter pour étudier le mode de vie que vous offrez à votre cheval et tenter de le lui rendre plus agréable?

 

Si votre cheval vit au box, il y passe de nombreuses heures et surtout en hiver. De nombreuses heures dans cet endroit restreint, voilà de quoi s’ennuyer, ne pensez-vous pas? Alors pour éviter que votre cheval ne développe des tics pour tromper son ennui, pensez à lui fournir des occupations. Comment? Déjà, en vous assurant qu’il ait bien toute la journée du foin à grignoter. Et pour qu’il ne le mange pas trop vite, mettez-le de préférence dans un filet à foin. L’idéal est de placer ce filet au niveau du sol. Cependant, si votre cheval est ferré, un clou pourrait s’accrocher au filet, et pour l’éviter vous devez mettre le filet en hauteur, hors de portée de ses pieds. Ceci est aussi valable si votre cheval vit au pré : en hiver, les prés sont souvent des champs de boue et beaucoup de chevaux passent la journée autour du râtelier à foin. En préférant l’utilisation de filets à foins que vous répartirez dans le pré, vous limiterez les piétinements, les problèmes d’agressivité , et vous encouragez les chevaux à bouger.

 

Chevaux filet à foin

 

Pour occuper votre cheval, vous pouvez aussi faire en sorte que ses repas durent plus longtemps. Par exemple, en utilisant un distributeur de grains que le cheval doit faire rouler afin que le grain s’échappe, ou en installant une mangeoire spécialement conçue pour rendre plus difficile l’accès au grain, oui encore, plus simplement, en posant une grosse pierre dans la mangeoire. Si votre cheval joue avec, vous pouvez lui donner un ballon. Vous pouvez aussi lui offrir un distributeur de friandises et y glisser des morceaux de carottes ou de fruits. Ci-dessous, Valoroso et Zéphyr  jouant avec un distributeur que je leur ai fabriqué.

 

Chevaux distributeur carottes

 

Bien sûr, l’idéal reste de permettre aux chevaux d’avoir des contacts physiques avec d’autres et de sortir plusieurs heures par jour. Faites votre possible pour que votre cheval sorte chaque jour s’amuser avec au moins un ami. Même s’ils n’ont plus d’herbe à grignoter, ils pourront se gratter mutuellement et se dégourdir les jambes. Ces sorties entretiennent le moral de votre cheval et son physique!

 

Puisque votre cheval passe beaucoup de temps dans son box, demandez-vous aussi ce que vous pouvez faire pour améliorer son confort dans ce box. Bien souvent, vous louez un box dans une écurie et ne pouvez donc pas modifier grand chose. Cependant, sachez que ce que vous ne voyez pas peut aussi perturber votre cheval. En effet, comme nous, les chevaux sont sensibles aux ondes électromagnétiques (appareils électriques, portables, wifi, etc) ainsi qu’aux différentes énergies telluriques. Aussi, un cheval peut manquer d’énergie ou même souffrir de problèmes de santé parce que son environnement énergétique lui est nocif. La géobiologie et la bioélectricité peuvent vous permettre de prendre conscience des éléments nocifs pour votre cheval et d’y apporter des solutions. Il se sentira mieux chez lui et sera en meilleure santé. Et ceci est aussi valable pour les chevaux qui vivent dehors : l’emplacement de l’eau, du foin, de l’abri etc doivent se situer sur des endroits sains d’un point de vue énergétique.

 

Si vous avez moins l’envie de sortir votre cheval, pourquoi ne pas en profiter pour passer davantage de temps avec lui sans rien lui demander? Profitez de la mauvaise saison pour prendre soin de lui, par exemple en apprenant à le masser. Vous apprendrez ainsi à mieux le connaître et il vous en sera très reconnaissant. De plus, si vous sortez moins, c’est le bon moment pour réparer les conséquences de l’activité de la belle saison. En effet, toute activité sportive a des conséquences : micro-déchirures, contractures et accumulation d’acide lactique dans les muscles sont à l’origine de douleurs musculaires, blocages articulaires et occasionnent une perte de souplesse. En faisant soigner votre cheval et en apprenant à connaître son corps et à le soulager vous même, vous lui permettrez d’aborder le printemps dans les meilleures conditions!

 

Chevaux stage massage stretching ostéopathie ostéo équine animale ostéopathe équin animalier annemasse annecy gex genève haute savoie 74 rhône alpes 2

 

Mais il ne pleut jamais tout l’hiver alors sortez aussi souvent que possible! Lors de vos sorties, laissez votre cheval brouter, et ce même si vous vous promenez en bois ou en forêt. Que votre cheval soit un herbivore ne signifie pas qu’il ne doive manger que de l’herbe! Dans la nature, lorsque l’hiver est installé, les chevaux grignotent les branches, l’écorce des arbres, les dernières feuilles et les mousses pour compenser le manque d’herbe et de broussailles. Alors laissez votre cheval explorer son environnement et retrouver un peu de ses instincts en faisant de même!

 

Et, bien sûr, la question du froid! Couverture, pas de couverture, la grande question de la saison! Personnellement, je pense qu’un cheval en bonne santé peut parfaitement s’en sortir sans couverture. Après tout, il est fait pour vivre dehors non? Croyez-vous qu’en Mongolie, par exemple, les chevaux soient couverts l’hiver? Les chevaux sont capables, si on les laisse nus, de faire un très bon poil d’hiver. En les couvrant, on risque de les fragiliser. D’autant que la couverture ne s’adapte pas aux variations de température ni de temps, qui sont pourtant nombreux et rapides cette année. Alors si vous en mettez une, il vous faudra pour bien faire surveiller attentivement le temps, et la retirer, la remettre, en changer l’épaisseur etc au fur et à mesure des jours, et même au cours de la journée. Sans quoi votre cheval risque d’avoir trop chaud à la première hausse de température, de transpirer sous la couverture puis de rester humide alors que le temps se refroidira de nouveau et d’attraper froid. Donc laissez-le nu et tout ira bien! Je fais tout de même une exception à la règle : un cheval affaibli, soit parce qu’il est malade, soit parce qu’il est très âgé, peut souffrir du froid et le couvrir lui évitera alors de gaspiller son énergie à se réchauffer. Le mieux étant toujours de s’en remettre à l’avis du cheval.

 

Donc, en général, pas de couverture. Par contre, un soutien immunitaire sous forme de cure d’extrait de pépin de pamplemousse, par exemple, ne peut pas nuire à votre cheval. Et s’il a un petit coup de mou, vous pouvez lui donner une cure de vitamines et oligoéléments. Le mieux étant qu’ils lui soient apporter par de la nourriture fraîche : celle qu’il broute dans la nature, ou des fruits et légumes. Et comme en toute saison, pensez aussi à ce qu’il ait toujours à disposition du sel et veillez à ce que son eau soit de bonne qualité.

 

Une petite note pour finir : Avec l’arrivée de la neige et de la glace, vous vous apercevrez que les chevaux pieds nus glissent bien moins que ceux qui sont ferrés. Et pour ceux qui vivent pieds nus au parc, il ne se forme pas de congères sous leurs pieds, au contraire de leurs congénères ferrés. En hiver, un cheval pieds nus sera donc plus à l’aise que ses compagnons ferrés. Pensez-y!

 

Laure Souquet
laure.souquet@wanadoo.fr
0033 (0)6 19 12 02 37

 


Étiquettes : , , , ,

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

  1. Morgane

    Bon article, mais quid des chevaux fragilisés par l’Homme antérieurement (vie au bxe couvert dès le passage en dessous de 15°C) et qui malgré un mode de vie au pré H24 toute l’année avec copain, foin à volonté et compléments ne font pas assez de poil pour ne pas avoir froid?

    • Est-ce le cas de votre cheval? L’avez-vous laissé découvert dès les premiers froids? Combien d’hivers a-t-il passés ainsi? Pourquoi dites-vous qu’il a froid? Est-il maigre? Votre cheval a peut-être un problème de terrain, ou une difficulté à retrouver ses racines car trop de pollutions de toutes sortes (frustrations, alimentation mal adaptée etc) l’ont éloigné de ce qu’il est.

Soyez informé(e) de chaque nouvelle publication!