Étalon ou hongre?

par Équinessentiel dans Chevaux | 64 commentaires

 

Un mythe étrange cours dans les écuries françaises, qui doit bien étonner certains de nos voisins européens, sans parler des cultures équestres des autres continents. Ce mythe concerne les étalons. Il se dit qu’ils sont dangereux à manipuler et qu’il ne peuvent vivre dehors avec d’autres chevaux. Qu’en pensez-vous? Si vous étiez propriétaire d’un jeune entier, hésiteriez-vous à le castrer? Quelles questions vous poseriez-vous? A travers cet article, je vais vous exposer ma vision des choses, vous parler de ma vie avec mes étalons et vous donner quelques clés pour mieux comprendre les entiers et ce qui peut les rendre délicats à gérer… ou adorables!

 

Ayant travaillé pendant quelques années dans des écuries de commerce et de sport, j’ai connu beaucoup d’entiers, pour la plupart âgés de deux à 6 ans. J’ai aimé prendre soin de chacun d’eux. Ils étaient beaux, très affectueux, doux, attachants. Ils avaient beaucoup de personnalité et de sang. Je ne me suis jamais sentie en danger, même si la traversée de l’écurie des juments était parfois mouvementée et surtout bruyante. Mes employeurs étaient toujours des hommes, et ils disaient tous la même chose : pas de tendresse avec un entier! Ne pas donner de tendresse à un cheval, j’en suis incapable, alors je n’écoutais pas bien sûr. Et ils étaient tous étonnés de me voir faire ce que je voulais de mes « amoureux » équins. Et oui, un entier est comme n’importe quel cheval, il a besoin de proximité et de douceur, de règles bien établies et de fermeté. Si on lui donne tout cela, il ne pose aucun problème.

 

Cela veut-il dire qu’il est heureux? Non, absolument pas. Une relation avec un être humain, aussi équilibrée soit-elle, ne suffit pas à un cheval. Pour être heureux et épanoui, il a besoin de relations avec d’autres chevaux. Et un entier n’échappe pas à la règle! Il est fait pour vivre en troupeau, surveiller sa horde, éduquer les poulains, gérer les contacts avec les autres groupes de chevaux. Si ces activités lui sont interdites, il est éprouve de la frustration. Cette frustration se manifeste par une forte excitation lors de ses contacts occasionnels avec les autres, et c’est dans ce genre de situation qu’il devient dangereux pour l’humain qui l’accompagne. Car si celui-ci n’occupe pas à ses yeux une place de leader, il ne fait plus cas de sa présence et ce dernier risque de prendre un coup ou de se faire bousculer (à ce sujet, je vous prépare un deuxième article où je vous expliquerai comment réussir votre relation avec un étalon). De plus, à l’inverse des étalons qui vivent en groupe et connaissent les juments, un entier privé de contact avec elles se montre beaucoup trop excité et entreprenant lorsqu’il en croise une. Alors qu’en troupeau il aurait appris à se comporter correctement. Ce n’est donc pas leur état d’ « entiers » qui rend les étalons agressifs ou trop démonstratifs avec les autres chevaux et par là même dangereux pour l’homme. Ces comportements anormaux sont simplement dus à leurs conditions de vie inappropriées ainsi qu’à un manque d’éducation et à une mauvaise communication avec les humains qui s’en occupent.

 

La preuve en est que de plus en plus d’entiers vivent au pré en troupeaux, entre mâles ou avec des juments, et que tout se passe pour le mieux. J’ai moi même trois entiers qui vivent ensemble au parc : ce ne sont que jeu et câlins toute la journée, et ils se partagent même leurs seaux. La preuve en images :

 

Chevaux étalons troupeau ostéo ostéopathe ostéopathie équine équin animale magnéstime magnétiseur haute savoie 74 rhône alpes gex genève 2

 

Ceci soulève une autre question : un étalon a-t-il besoin de vivre avec des juments pour être heureux? Qu’en pensez-vous? Pour moi, la réponse est que tout dépend du cheval. Dans la nature, tous les étalons n’ont pas de harem. Certains vivent en troupeau avec d’autres célibataires toute leur vie. D’autres ont un harem pour eux. Quelques autres, enfin, partagent un harem avec un autre étalon. Obtenir un harem dans la nature signifie se battre pour les juments. Tous les étalons n’en ont pas la capacité ni l’envie.  Il en est de même chez nos chevaux domestiques. Certains ont un fort taux de testostérone et éprouvent un fort besoin de se reproduire. D’autres ne s’intéressent que très peu aux juments. C’est le cas d’un de nos entiers, Kiano, qui n’a pas un regard pour les juments même quand l’une d’elle vient le provoquer. Je pense donc que les entiers peuvent se passer de vivre avec une jument, en dehors du fait que si tous avaient une jument avec eux il deviendrait difficile de contrôler le nombre de poulains à naître. Pourtant, il est évident que l’amour qui peut lier un étalon et ses juments est très fort et que cette relation ainsi que la possibilité d’élever avec elles leurs poulains apporte à la plupart des entiers un grand bonheur et beaucoup d’équilibre. Alors que faire?

 

Bonheur pré chevaux cheval étalon étalons parc vivre dehors ostéo ostéopathie équine animale équin magnétisme magnétiseur ostéopathe haute savoie 74 rhône alpes gex genève 2

 

La solution la plus naturelle consisterait à laisser nos chevaux vivre en groupe dans des territoires étendus et se débrouiller entre eux. Bien évidemment, c’est impossible à l’heure actuelle. Il nous reste donc le choix d’écouter nos étalons et de rester attentifs à leurs besoins afin de déterminer en toute honnêteté si leur vie de célibataire leur convient. Si ce n’est pas le cas, l’idéal serait de leur permettre de vivre avec des juments et de leur donner des poulains. Notre société le permettant difficilement, il reste encore la solution de la vasectomie, peu connue encore mais qui offre aux chevaux la possibilité de conserver leurs instincts et leurs désirs tout en n’étant plus capables de donner la vie. Le nouveau problème éthique est le suivant : comment un couple étalon jument ressent-il l’absence de grossesse suite à des rapports dont elle devrait être la suite logique, comme leur instinct le leur dicte?

 

Parfois, si un cheval a un taux de testostérone trop élevé, il peut être ingérable face aux autres chevaux, juments, hongres ou entiers. Car cette hormone gère le comportement sexuel mais aussi l’agressivité, qui va avec dans la nature puisqu’avant l’acte il faut se battre pour obtenir le droit de fonder un harem. Le problème, c’est que dans la nature les chevaux ont l’espace suffisant pour éviter les confrontations, ce qui est rare dans les prés que nous leur offrons. C’est pourquoi une trop grande agressivité peut être dangereuse pour les autres chevaux et pour l’étalon lui même. Dans ce genre de cas, s’il est impossible d’offrir au cheval les conditions de vie qui lui permettraient de se sentir bien, il peut être plus simple de le castrer. Car comment pourrait-il être heureux si sa vie devait être emplie de frustration?

 

Finalement, castrer, laisser entier entre copains ou en famille ou encore faire une vasectomie est une question difficile, qui est parfois dictée davantage par des contraintes matérielles que par notre cœur. Car garder un cheval entier n’est pas toujours facile à gérer. Je sais de quoi je parle : imaginez-vous garder votre cheval entier et tenir à ce qu’il vive au pré dans une région où il est déjà difficile de trouver une petite place pour un hongre ou une jument! C’est un choix parfois difficile à assumer, pourtant je ne regrette pas une seconde de l’avoir fait et j’espère que de plus en plus de gens prendront ce risque. Pour le bonheur des chevaux!

 

Bonheur pré chevaux cheval étalon étalons parc vivre dehors ostéo ostéopathie équine animale équin magnétisme magnétiseur ostéopathe haute savoie 74 rhône alpes gex genève 3

 

Car je pense malgré tout que le respect de leur intégrité est indispensable à leur bonheur. Sans compter qu’une castration laisse au cheval d’importantes cicatrices. Ces cicatrices sont des barrières énergétiques et le lieu de tensions qui peuvent causer des douleurs importantes, notamment au dos. En effet, toute cicatrice crée ce que l’on appelle des adhérences entre les tissus qui deviennent alors solidaires les uns des autres alors qu’auparavant ils coulissaient les uns par rapport au autres. Ces adhérences sont douloureuses, puisque’elles causent l’étirement des tissus qu’elles retiennent à chaque mouvement. Le muscle crémaster peut être accroché dans ces adhérences. Il est normalement responsable de la variation de hauteur des testicules et a d’importantes connexions avec les lombaires. Si les adhérences de la cicatrice de castration le retiennent, il est la cause de tensions et blocages constants des lombaires, ce qui est très douloureux pour le hongre et une cause fréquente de mauvaises performances. Si vous prenez la décision de castrer votre étalon, faites donc attention à vous faire aider pour travailler ces cicatrices correctement.

 

De mon point de vue, castrer un cheval consiste à lui retirer une partie de son anatomie mais pas seulement. Une partie de son être également. Une partie de ses instincts, de son répertoire comportemental, de sa personnalité. Mes chevaux sont entiers, et dans tous les sens du terme : ils ont des caractères forts, même s’ils sont très différents. Attention, caractère fort ne veut pas dire agressivité! Et contrairement à ce que pensent beaucoup de gens, les entiers sont des chevaux très sensibles. C’est aussi ce que j’aime chez eux. Voici une petite présentation des mes compagnons :

 

Zéphyr a 5 ans. C’est un cheval qui sait très bien ce qu’il veut et encore mieux ce qu’il ne veut pas! Il n’a peur de rien, ou presque, et apprend très vite. Il est donc très intéressant au travail. Il est aussi très affectueux et a besoin de beaucoup de contact, autant avec les autres chevaux qu’il est toujours en train de chercher pour un câlin ou des jeux qu’avec nous. Par contre, je dois faire attention aux gens qui l’approchent car il ne supporte pas les incohérences et ne prévient jamais quand sa limite est atteinte. C’est une de ses particularités, heureusement assez rare chez les chevaux. Il est drôle car lorsque je lui demande quelque chose qui l’ennuie, il ne tente jamais rien contre moi mais fait mine de croquer le premier chien ou humain qui passe à sa portée! C’était un vrai petit sauvageon quand je l’ai accueilli chez moi il y a un an car sa précédente propriétaire en avait peur et ne l’avait donc jamais manipulé. Aujourd’hui, nous avons une relation très forte et il m’offre de magnifiques moments de jeu en liberté!

 

Laure Souquet ostéo ostéopathe parage magnétisme ostéopathie équine équin animalier animale animaux chiens canine canin

Kiano a 16 ans. C’est le cheval de Kevin, mon compagnon. Il est petit de taille mais très grand de coeur. Il vit avec lui depuis 8 ans et il ont fait ensemble du spectacle équestre. Il fait tout en liberté et maîtrise les airs de Haute École. Il donne tout ce qu’il peut et va même au-delà de ce qu’il devrait donner. Il faut donc faire attention à ne pas dépasser ses limites. C’est un cheval mûr, doux et sensible, qui ne supporte pas les émotions telles que le stress ou la colère. Avec lui, il faut être très calme et constant, sans quoi il monte vite en pression. Malgré cela, sa relation avec Kevin et son dressage en liberté font qu’il peut le faire monter par n’importe qui en toute confiance. Il adore jouer et son plus grand plaisir est d’être caressé. Il n’est pas du tout intéressé par les juments mais il est très sociable et peut partager son pré avec presque n’importe quel cheval.

 

Cheval étalon entier relation confiance

 

Valoroso a 4 ans. Il est arrivé d’Espagne au début de l’année dernière, jamais manipulé, irrespectueux de l’homme comme de toutes clôtures, barrières et portes de box. Heureusement, après quelques semaines passées à instaurer le respect et à gagner sa confiance, il s’est calmé et révélé tel qu’il est vraiment : très sensible et très fin, d’une incroyable gentillesse, intelligent et terriblement affectueux. Nous pouvons passer des heures à le gratter et à le caresser, il ne s’en lasse jamais. Il est à présent très proche de nous. Au travail, il est très facile car il prend plaisir à coopérer. Ayant été séparé brutalement de son troupeau à trois ans et ayant très mal vécu cette difficile expérience, il est stressé au contact de chevaux qu’il ne connait pas. Mais s’il a le temps de se présenter, son stress redescend et il est à présent inséparable de Zéphyr qu’il attend avec impatience chaque fois qu’il part avec moi. C’est un amour de cheval!

 

Cheval cours équitation confinace chevaux ostéo ostéopathe ostéopathie équine équin animale haute savoie 74 gex rhône alpes genève

 

Tous les trois sont des chevaux extrêmement intéressants. Ils ont des personnalités très riches et s’ils étaient castrés je craindrais qu’il ne perdent une partie d’eux. Une fois le respect établi, un entier n’est pas plus difficile qu’un hongre ou une jument. Alors n’ayez pas peur, tentez l’aventure!

Et si vous avez des questions ou des expériences à partager, n’hésitez pas! Et pensez à vous abonner pour être averti(e) de la publication de mon prochain article où je vous exposerai les clefs pour réussir votre relation avec un entier.

 

Laure Souquet
laure.souquet@wanadoo.fr
0033 (0)6 19 12 02 37

 

 

Étiquettes : , ,

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

  1. rhodesia

    bonjour, tres bon article, moi-même, propriétaire d’un jeune entier et ne trouvant pas de pension pouvant l’accueillir dans ma région pour l’instant, j’ai fais le choix de le placer en élevage où il vit sa vie de troupeau.Il n’a que 2 ans, et je préfère qu’il est une belle vie loin de moi qu’une vie pleine de frustration auprès de moi!!!difficile de trouver à placer un entier, les mentalités ont du mal à changer!merci d’avoir partagé votre experience, cela me conforte dans l’idée de garder mon compagnon entier!!

    • Bonjour!

      Ça a dû être une décision difficile à prendre! C’est une très belle preuve d’amour d’avoir choisi son bonheur!!
      J’espère que bientôt nos étalons ne seront plus considérés comme des dangers à tenir loin des autres chevaux.

  2. Marine V.

    Merci pour cet article qui fait écho à beaucoup d’interrogations : j’ai fait le choix il y a env. 2 ans de garder entiers et de faire vivre ensemble mes 2 chevaux (dommages collatéraux de corrida de 19 et 14 ans jamais socialisés) avec un poney hongre à la maison car je n’arrivais pas à me résoudre à leur imposer un tel bouleversement psychique et physiologique (castration) à leur âge d' »adultes ». Leur cohabitation se déroule très bien et avec le recul je suis fière de cette prise de risques car ils me prouvent chaque jour que cette vie leur convient parfaitement.
    Ils m’offrent tellement en retour ! Cela dépasse toutes mes espérances….

    • Merci à vous aussi pour ce partage! Il est clair qu’un cheval qui est heureux et se sent respecté donne énormément en retour.
      Tous ces témoignages amèneront bientôt une autre vision des chevaux, pour leur plus grand bonheur et pour le nôtre!

  3. rhodesia

    Au fait, beaux chevaux, j’ai deux isabelles aussi et j’adore cette robe!!!

  4. rhodesia

    pensez vous que la vasectomie soit une bonne alternative lorsqu’on ne peut materiellement pas accueillir un entier dans son groupe de jument? mais dans ce cas, n’y aurait il pas frustration pour la jument, de ne pas entrer en gestation?merci d’avance pour vos reponses!

    • Je pense qu’il risque effectivement d’y avoir frustration des juments et de l’étalon, mais que cette frustration sera moins grande que celle engendrée par le fait d’être privé du contact, de l’affection et des rapports que cette solution rend possible.
      Si la vasectomie permet au chevaux de vivre une vie plus riche, plus heureuse et plus naturelle, je pense que c’est une solution intéressante.

      • rhodesia

        est ce un acte que les vetos pratiquent facilement?est ce une solution reversible?

        • C’est un acte encore peu courant, je ne suis pas sure qu’il soit aisé de trouver un vétérinaire qui le pratique même si je ne m’avancerai pas sur la question. Cela se fait sur les souffleurs, donc il peut être utile de se renseigner dans un haras. Il faut le considérer comme irréversible.
          L’opération consiste en la ligature des canaux déférents. Il y a deux possibilités d’intervention : par incision cutanée sur cheval couché ou par cœlioscopie sur cheval debout.

  5. carole guyon le bouffy

    Bien d’accord avec vous sur les entiers mais mieux vaut les avoir chez soi. Justement pour pouvoir les mettre en contacts avec d’autres chevaux et avoir plus de rapports avec eux.
    Je vie dans un pays où il vaudrait mieux que les entiers soient castrés. Beaucoup de chevaux sont entiers et pas socialisés. Les poulains naissent et vivent en box avec leur mère et ils sont sevrés à 4/6 mois!!! Vous voyez le tableau ! De plus, ils sont maltraités parce que les palefreniers et les propriétaires en ont peur. Le moindre hennissement c’est une tabassée. On les « cassent ».
    J’ai eu l’occasion durant 2 ans de monter un entier de 13 ans qui faisait des saillies, il avait viré tous les charros du coin et personne ne comprenait comment je pouvais le monter sur des entraînements d’endurance, de plus sans mors. J’ai eu un lien très fort avec lui et c’est plutôt la réaction des humains envers lui ou moi qui me faisait peur.

    • La relation est la base de tout, avec n’importe quel cheval et à plus forte raison avec un entier.
      La peur et l’ignorance sont souvent la cause de l’agressivité. C’est pour cette raison que je veux tellement partager mes connaissances et mes expériences. Pour que les gens comprennent mieux les chevaux, apprennent à communiquer avec eux sans violence, avec respect et dans le calme. C’est en partageant nos expériences et en montrant l’exemple que nous ferons évoluer les choses!

  6. Delgrange

    Bonjour.
    Je vais partager mon expérience sur le sujet :
    J’ai toute ma vie aimé les chevaux. Surtout les PRE, pure sang arabe, et frisons. J’ai quelques fois monté en centre équestre, mais très peu car je n’aimait pas l’ambiance (beaucoup de « minettes » viennent pour se la péter !).
    Lors de mes 18 ans, nous sommes tombées amoureuse d’un cheval à vendre, avec ma mère,lors d’un salon du cheval.
    C’était un Pure race espagnol entier (élevage Cardenas), qui était vendue à 13 ans, après avoir été le reproducteur d’un élevage toute sa vie.
    Il vivait en box, n’était sorti que pour faire la monte, et était très rarement sorti. Il était très très chaud et hyper actif. Après avoir hésiter à l’acheter pendant 6 mois à cause de notre incompétence, nous l’avons fait. Tous le monde nous avait mis en garde à coup de scénarios catastrophe, mais tempi, on l’a acheté quand même !
    Arrivé à la maison, il n’avait pas un immense enclos, mais vivait en stabulation libre. Il a galopé pendant 3 jours non stop.
    Puis, il s’est calmé, et s’est devenu un amour ! Je lui ai appris les ballades en extérieur : il n’était jamais allé en colline, ou ballade. J’ai mis 2 ans à faire qu’il n’ai plus peur. J’ai appris à monter à cheval avec lui.
    C’était devenu mon meilleur amis : il avait le brillo, la vivacité, la prestance de l’entier, mais il était confiant, respectueux, gentil, toujours envie de faire plaisir, et en plus beau et fier comme un prince ! On sentait une reconnaissance de lui avoir donné de la liberté.
    Nous ne l’avons jamais fait castré, ça aurait été absurde ! Je faisait même des ballades avec des juments des fois ! Il dansait sur place, mais écoutait toujours.
    Bref un amour !
    De mon point de vue, on enferme et isole trop les entiers et du coup, ils deviennent chaud et méchants.
    Je pense qu’un jour je reprendrai un cheval, et ce sera surement un entier.
    A bientôt.

  7. Ciriolla

    Il presque 3ans, un étalon est rentrée dans ma vie, un vrai cheval de roman, tout noir avec de long crins.
    On m’a mis en garde devant mon projet de vie pour lui, car je voulais lui offrir une vie de cheval, une vie d’étalon, j’avais un petit harem 2juments dont une suitée pour lui… Mais on dit qu’il ne fallait pas, qu’il tuerait le poulain et violerai les juments…
    Malgré les oiseaux de mauvais augure, mon étalon a découvert la vie de harem, quel bonheur moi de lui offrir une vraie vie après celle qui s’arrêtait aux 4murs d’un box…
    D’un cheval excité et chaud en main, pas franchement respectueux, j’ai découvert un cheval zen, calme manipulable par mon fils de 2ans.
    Il se montre très délicat et doux avec les juments, même celle qui viennent que pour être saillie.
    Au travail ou en main, il faut presque se pencher pour dire qu’il est entier tellement il est posé.
    Je le sors en course d’endurance, les gens sont toujours étonnée devant son attitude si posé.
    Et cet année, je n’ai pu que me félicitée que mon étalon vive ainsi, car j’ai eu le malheur de perdre une jument qui était suitée d’un tout jeune poulain de 2mois 1/2… Et ce n’est pas une autre jument qui a pris en charge le petit, non c’est mon étalon qui remplit ce rôle, qui vieille sur ses sieste, lui chasse les mouches, qui le rassure lors d’une frayeur etc…
    Un étalon est un cheval comme un autre, si on donne une vie de cheval….

    • Comment des gens ont-ils pu vous dire ces horreurs sur les étalons?? Comme votre histoire l’illustre très bien, les étalons sont très impliqués dans la vie de leur famille et prennent grand soin de leurs juments et poulains. Les cas de violence ont lieu lorsque des étalons privés de contacts depuis longtemps se retrouvent par accident en présence de juments. Ils ne savent pas se comporter avec elles car ils n’ont jamais appris. Cette violence n’est que le reflet de celle qui leur a été infligée en les privant de contact avec leurs congénères.
      Je suis bien d’accord, un étalon a juste besoin qu’on le considère comme ce qu’il est : un cheval, tout simplement!

  8. Legros

    Tres beaux texte …. J ai un entier de 8ans une crème avec les humain , nous passons beaucoup de temps avec lui . J ai décidé il y a quelques semaines de lui trouve un autre copain , plus jeune ( 8mois ) un petit ange mais qui a déjà du caractère 🙂 mais la ca ete le drame …. Mon gros a tres mal pris cette arrivée ,clôtures détruites….
    J ai dû retirer le petit , pour le protéger….
    La je ne sais plus comment faire pour qu il puisse quand même un jour vivre ensemble … Avez des conseils a me donner ou autre astuce ….
    Merci beaucoup .

    • Si votre entier de 8 ans n’a pas été sociabilisé pendant toutes ces années, il lui faudra du temps pour s’habituer. Commencer avec un bébé n’est pas la meilleure idée. Il en est probablement encore au même stade que lui dans sa connaissance du langage entre chevaux, du fonctionnement d’un troupeau et de son propre rôle dans un éventuel troupeau.

      Je vous conseille dans un premier temps de lui trouver un camarade adulte, entier ou hongre, qui a l’habitude de vivre en groupe. L’idéal serait même de lui trouver plusieurs entiers et/ou hongres vivant en groupe. Mais un serait déjà bien. Avec cet ami, y aller très progressivement. Commencer par les mettre dans deux parcs d’où ils peuvent se voir mais en aucun cas se toucher. Et à mesure qu’ils s’habituent l’un à l’autre, rapprocher de plus en plus les clôtures, jusqu’à ce que les chevaux puissent se sentir, puis se toucher à travers. Toujours attendre qu’ils ne montrent plus de signes de stress ni d’excitation avant de passer à l’étape suivante. Et le jour où ils sont tranquilles avec juste un fil entre eux, qu’ils se sentent et se touchent sans tension, laisser votre entier entrer dans le parc de l’autre. Et pas l’inverse. Tout simplement parce qu’il aura à faire le tour de tout le parc et à tout sentir en plus de s’occuper de l’autre cheval. Et restez sur place le temps que tout le monde se calme. Il y aura sûrement des hennissements, quelques coups, mais rien de grave. Lorsqu’ils seront calmes, vous pourrez tout ouvrir.
      Avec cet ami, votre entier apprendra les règles de la communication entre chevaux, et il apprendra à garder sa place.

      Pendant ce temps, mettez votre jeune dans un troupeau avec des chevaux de tous âges jusqu’à 2 ans au moins. Le temps qu’il apprenne lui aussi les règles de la communication et de la vie avec les autres chevaux.

      Quand vos deux chevaux seront bien sociabilisés, vous pourrez ajouter votre jeune aux deux autres, en suivant les mêmes règles de progression.

      Cela peut paraître long et compliqué, mais ça en vaut la peine pour la stabilité émotionnelle, la sécurité et l’équilibre de vos deux chevaux.

      Si votre entier a déjà vécu en troupeau, vous pouvez passer de suite à la dernière étape, mais j’en doute et je ne vous le conseille pas.

      J’espère que ces conseils vous seront utiles!

  9. Jeannine Hansoul-Dabat

    Bonjour, votre article est très intéressant. I

  10. Jeannine Hansoul-Dabat

    Bonjour,
    votre article est très intéressant. il me conforte dans mon idée de ne pas faire castrer mes poulains. Il y en a 4 que je laisse vivre en communauté avec leur mère respective. 2 d’entre eux ont 1 ans, les 2 autres ont 3 ans. Nous avons beaucoup de terrains. Que faire par contre quand les juments sont en chaleur? J’ai lu que les mâles ne saillissaient pas leur mère? Merci pour vos conseils. Cordialement.
    Jeannine

    • Merci!

      Il est vrai que dans la nature les étalons ne saillissent pas leur mère. Ceci dit, ils sont aussi mis dehors du troupeau par l’étalon qui le dirige dès leur maturité sexuelle, c’est à dire vers 1 ans et demi ou 2 ans. A partir de là, ils vivent en groupes d’étalons jusqu’à trouver un harem à eux. Si vous voulez rester fidèle à leur nature, je vous conseille donc de les séparer de leur mère à l’âge où ils le seraient dans la nature et de les faire ensuite vivre entre garçons, et de préférence avec au moins un adulte. Et si vous pouvez les laisser avec des amies, il faudra les séparer lors des chaleurs.

      • Jeannine Hansoul-Dabat

        Bonjour, un grand merci pour votre réponse.

  11. Georgiaidis

    Bonjour, merci pour cet article qui me rassure un peu. Je viens d’acquérir un entier PRE de 5 ans, et j’ai un milliard de questions. Ce n’est pas mon premier cheval, mais je n’ai jamais eu d’entier avant lui. Il vit chez nous, à la maison. Avant il était dans une écurie de dressage, au box toute la journée. Ici on le met au pré toute la journée. Il se montre très respectueux de l’homme, vraiment mignon, mais très agité à l’attache et au contact des autres chevaux. Il aime de moins en moins rentrer dans son box. Je n’ose pas le laisser au pré la nuit, peut-être ai-je tort? Mais c’est qu’il est tellement intéressé par les autres chevaux qu’il en oublie de manger!! Il a un voisin de pré (les clôtures sont solides et nous avons mis des écarteurs), ce qui semble lui plaire, mais il se montre très agressif avec lui, même de loin. IL appelle les juments… hennit beaucoup. Bref, difficile de le garder concentré et calme. Il n’est pas dangereux, mais constamment déconcentré. Est-ce normal? Je me pose beaucoup de questions… Dois je éloigner les juments? Le laisser au pré 24h/24? Si vous avez des conseils, je suis preneuse. J’aimerais beaucoup le garder entier. D’avance merci.

    • Bonjour,

      Si votre entier est agressif avec les autres et intéressé par les juments, je pense que la meilleure solution pour lui est de l’éloigner des juments ou de lui permettre d’avoir un harem ou au moins une compagne. En présence de juments, son instinct le poussera toujours à éloigner la concurrence, donc tout autre mâle. On ne peut rien faire contre ça. Certains entiers n’ont rien à faire des juments, d’autres y réagissent très fort. J’ai les deux types de comportement à la maison, et je fais en fonction.

      Le pré 24h/24 est pour moi l’idéal pur n’importe quel cheval, je vous incite vivement à l’offrir à votre cheval si vous en avez la possibilité.

      Par contre, votre cheval est vraisemblablement fait pour organiser un troupeau, donc si vous souhaitez son bonheur et son épanouissement, il faut lui en fournir un. Soit exclusivement composé de juments, soit exclusivement composé de mâles et hors de vue des juments. Dans un environnement qui lui convient, il se posera tout seul et très rapidement. Et il recommencera à manger normalement!

  12. Pingback: Réussir sa relation avec un étalon | Équinessentiel

  13. Paul Cueto

    Bonjour
    Merci pour votre article !!! Pourtant j ai un souci avec l entier Espagnol de ma compagne » il a 7 ans » !! Il est très gentil ,câlin patient Il peux rester a l attache avec la selle sans bouger et longtemp ,en ballade il est super !!! Il est au prés depuis deux ans avec mon cheval hongre qui est un « paisible »mais depuis deux mois il est agressif envers lui le mord mechament!!! ils sont un champ de 3 hectares !! Pourquoi son attitude a changer ? Que faire

    • Bonjour,

      Si son comportement a changé, c’est que quelque chose s’est modifié également dans ses conditions de vies ou chez l’autre cheval.
      Y a-t-il des juments à proximité, qu’il puisse voir et/ou sentir? Cela pourrait expliquer son agressivité, surtout en cette saison! Dans ce cas, il faut les éloigner ou l’éloigner lui des juments.
      Ses hormones le travaillent bien en ce moment, il peut s’en sentir frustré et avoir besoin de faire sortir son énergie d’une façon ou d’une autre. Le sortir souvent et lui permettre de se défouler lui fera du bien.
      Ou bien votre hongre est-il en mauvaise santé ou blessé? Si c’est le cas il se pourrait qu’il se soit positionné en proie. Auquel cas votre entier voudrait le repousser loin du « troupeau ». Il faudrait alors les séparer le temps que son compagnon se remette.
      Il y a beaucoup de possibilités, et sans voir les chevaux il me faut davantage de renseignements sur eux, leur mode de vie, les changements intervenus il y a peu dans la vie de chacun d’eux, leur environnement, etc pour pouvoir vous aiguiller.

  14. Proot

    Bonjour,
    je suis tombée par hasard sur votre site que je trouve très intéressant. Donc voilà pour faire de mon expérience, j’ai acheté il y a un an un étalon part arabe (rêve de gosse; j’ai déjà deux hongres). Petit il était très pot de colle puis j’ai dû le changer d’endroit. Il est dans un élevage (où mes hongres sont actuellement en prairie), depuis qu’il a changé de lieu, je le trouve distant. Je sais que les juments, les poulains captent son attention. Il y a qqs chevaux qu’il ne supporte pas (mais bon chez les hommes c’est comme ça aussi) je lâche avec les hongres, ils jouent à 3.J’aimerais retrouver la calme attitude qu’on partageait à deux quand il était petit pour pouvoir avancer positivement dans son apprentissage. Des conseils? L’étalon a actuellement 2 ans et qqs mois, je le trouve déjà très réactifs aux juments, dois-je m’inquiéter ?
    Bien à vous
    Proot Sarah

    • Bonjour,

      Que votre étalon de deux ans s’intéresse aux juments est tout à fait normal. Qu’entendez-vous par « dois-je m’inquiéter »? Un entier ne peut pas vivre près de juments, les sentir et les voir sans avoir le droit de s’en approcher, et rester calme. Ça lui est physiologiquement impossible, sauf dans quelques cas où le cheval a un taux de testostérone très bas. Donc vous devez de toute façon savoir que votre entier devra vivre avec ses compagnons à l’écart des juments, et que de toute façon leur présence l’excitera. D’autant plus en période de chaleurs.

      Pour ce qui est de votre relation, votre cheval grandit et se trouve attiré par les autres chevaux. Il cherche sa place dans le troupeau et avec les autres chevaux en général. Si vous souhaitez retrouver une relation forte avec lui, il vous appartient de gagner votre propre place à ses côté, en tant que membre de son troupeau. Pour cela, vous devez apprendre à communiquer avec lui de façon claire à tout moment, c’est à dire pas seulement en carrière ou pendant un temps de travail, mais à chaque seconde que vous passez avec lui. Vous devez gagner sa confiance et son respect, et devenir importante à ses yeux. Cela s’obtient par un travail d’apprentissage de votre part, puisque vous devez comprendre son mode de communication, puis en passant du temps avec lui à instaurer cette communication au pré, en licol et en liberté.

      Cordialement,

      Laure Souquet

  15. pardillos nathalie

    merci pour cet article très interessant, propriétaire d’un entier de 3 ans que tout le monde me conseille de castrer (j’hésite) je vais suivre vos publications avec un grand interet

      • Henri vandebeek

        bonjour et merci un vrai réconfort.
        IL y a 3 ans j’ai acheter un jeune espagnol de 11 mois ,il est en liberté avec ma jument dans un pré d’1 hectare et demis et une étable de 40 m2 il rentre et sorte comme il veulent .Tout s’est bien passer jusque maintenant ils était très proche inséparable,mais depuis quelques semaine l’étalon pourchasse ma jument et l’empêche de rentré a l’étable ,lorsque je vais la chercher au prés pour rentré dès qu’elle est a l’étable il allonge l’encolure baisse les oreilles et fait mine de la mordre,la pauvre en a peur maintenant…
        Pourquoi une telle réaction et comment faire pour résoudre ce problème ??????
        Merci d’avance si vous pouvez m’aider.Bien a vous .Henri

        • Bonjour,

          Il m’est difficile de vous répondre sans voir vos chevaux!
          Pour que leur relation change si radicalement, il a dû se passer quelque chose. Y a-t-il eu récemment un changement dans leur mode de vie? L’accès à la nourriture est-il restreint? Votre jument est-elle en chaleur et rejette-t-elle les avances de son ami? Peut-il avoir mal quelque part? A-t-il commencé à être monté? Travaille-t-il plus ou moins que d’habitude? Généralement, les réactions agressives des chevaux sont liées à des douleurs ou à des frustrations.

  16. prost

    Bonjour
    j ai un poulain de 2an et demi.
    quand je l ai eu il etait tres farouche,avec beaucoup de patience j arrive petit a petit a gagner sa confiance.Je l ai eu a 8mois.Son seul petit default c est qu il essaye de mordiller…j arrive pas a lui faire passer l envie.
    Il a toujours etait en pré avec un copain,il est seul depuis 1mois et j ai trouvé une jument de 16 ans. Je sais pas si c est une bonne idée? Si il ne va pas trop la fatiguer ? Ca m embeterer de le castrer. En meme temps j ai pas l impression qu il soit malheureux tous seul dans son pré,car il est tres attaché a son petit monde. Donc j hesite a prendre la jument ….
    Qu en pensez vous ?

    • Bonjour,

      Je ne comprends pas bien votre question. Si vous voulez prendre une jument c’est que vous voulez qu’ils fassent un poulain? Car à deux ans et demi c’est ce qui va arriver. Et s’ils restent ensemble ce sera un poulain par an.

      Ceci dit, je ne pense pas qu’un cheval puisse être heureux seul au pré. Ce sont des animaux de troupeau qui ont besoin de cette sécurité et de ces échanges quotidiens avec les autres pour se sentir bien et se construire. Penseriez-vous à faire vivre un ado seul dans une maison avec la visite d’étrangers ne parlant pas sa langue une fois par jour? Ce n’est pas plus envisageable pour ce poulain!

      Je vous conseille donc fortement de lui trouver un copain de pré hongre ou entier également avec qui il puisse nouer une amitié.

  17. Bonjour,

    ce post est-il encore d’actualité? Est-il toujours possible de poser des questions?
    Merci.
    Emmanuel

  18. Marquis

    Bonjour. Bel article. Je confirme, les entiers sont particulièrement attachants. Mon premier cheval était entier pur-sang arabe lorsque je l’ai acheté, alors âgé de 2 ans. Par la suite, ses origines et ses qualité physique l’appelaient à devenir étalon, ce qu’il fût. Dans les premiers temps, il a été en pension dans un élevage et était hébergé au boxe et au paddock mais… à proximité d’autres étalons et à l’écart des juments qu’il ne « fréquentait » que furtivement à l’occasion des saillies. Mon étalon ne supportait absolument pas les autres étalons mais assez bien les autres mâles non reproducteurs. Bref, là où il était, on lui avait fait une réputation de véritable lion !
    J’ai pu vérifier des années plus tard, alors qu’il avait atteint sa 10e année, qu’il n’en était rien, lorsque j’ai pu avoir mes chevaux chez moi. A l’occasion d’une saillie avec une de mes juments (jument très chaude), j’ai laissé les deux amoureux au pré ensemble et ils sont restés ainsi jusqu’à la naissance du bébé. J’ai pu alors découvrir un étalon doux et respectueux avec sa jument, protecteur et éducateur ferme avec son poulain. néanmoins, lorsqu’il s’est agit de mettre sa petite famille à l’abri du danger (inondation du pré), il a su être très explicite quant à ce qu’il convenait de faire et sa jument était aux ordres. Sans lui et ses décisions éclairées de chef de troupeau, il y aurait pu y avoir une catastrophe.
    Depuis, contrôle des naissances oblige, il vit dans un pré limitrophe de celui de mes 5 juments, simplement séparés par une clôture électrique d’1m30. Ainsi, il peut néanmoins avoir des contacts avec elles, les saluer tour à tour et les souffler. Lorsque je souhaite le faire saillir, j’introduis tout simplement la jument concernée et très en chaleur dans son pré et tout se passe naturellement et en douceur et je la laisse ensuite avec lui jusqu’à la naissance du poulain. Cela fait 10 ans que c’est ainsi et il est depuis ainsi lui même, c’est-à-dire un cheval exceptionnel, très câlin, particulièrement avec moi.
    En revanche, je ne pense pas que tous les entiers fassent de véritables étalons. Je veux dire que tous les entiers n’ont pas les qualités nécessaires pour prendre une place de leader dans un troupeau de juments et que c’est une opportunité que nous leur offrons artificiellement dans le cas d’absence de concurrence avec d’autres entiers. Il peut en résulter des comportements inappropriés. J’ai vu ainsi un entier avoir des attitudes aberrantes et abusives sur des juments, comme les obliger à se tenir à tel ou tel endroit, à les empêcher de manger ou boire, ou fuir en cas de danger et ne pas les protéger, etc. Ce que n’aurait jamais fait un cheval né pour être étalon.
    Il faut donc bien observer le comportement de son entier pour savoir s’il est bien fait pour vivre avec des juments…

    • Je vous remercie pour ce témoignage, il est très intéressant!
      En effet, seuls 10% des entiers ont un harem dans la nature, et ce n’est pas pour rien. Ce rôle requiert des compétences particulières que tous n’ont pas. Et un cheval forcé de tenir un rôle qui ne lui convient pas ne saura pas le remplir comme il se doit. Souvent, son stress se trahira par de l’agressivité. Il est donc particulièrement important de bien choisir la vie que l’on offre à son entier, comme vous nous l’illustrez bien.

  19. Rossi

    Merci pour votre article, je dois dire que cela fait vraiment plaisir de lire ça. J’aurais voulu savoir si vous saviez où se pratiquait la vasectomie, sachant que je suis proche de Clermont-Ferrand…

    Merci d’avance et bonne journée

    • Et bien, venant tout juste d’arriver en puy de dôme, je n’y connais pas encore les vétérinaires et je ne sais donc pas qui vous conseiller. Le plus simple serait d’appeler les cliniques directement pour le leur demander.

  20. Rossi

    J’ai encore une question ! 🙂

    Je projette d’acheter mon futur loulou poulain, il sera à la maison avec entre deux et trois hectares en en, paddock paradise avec mes deux juments et un shetland de 25ans.
    Il est hors de question évidemment de l’isoler mais je ne souhaite pas le faire reproduire. J’aimerais que mes loulous forment un troupeau et ne pas avoir à les séparer. Je ne souhaite pas non plus le castrer pour toutes les raisons citées dans votre article donc je m’orienterais naturellement vers la vasectomie.

    Cependant, je me demandais si il n’y avait pas de risques à ce que les juments soient saillies, vu que c’est à coup sûr ce qui risque d’arriver quand elles seront en chaleur…et que l’une de mes juments a subi une déchirure après trois jours de saillie en liberté, par un étalon qui faisait régulièrement de la monte naturelle…c’était il y a 4ans.

    Désolée pour le pavé et merci d’avance

    • Ce n’est pas un risque, c’est une quasi certitude! C’est justement là tout l’intérêt de la vasectomie : permettre aux chevaux de conserver une vie sexuelle épanouie sans risquer l’arrivée de poulains. Donc il y aura très certainement saillies, dès lors que les juments seront d’accord. Et elles le seront. Mais vous courrez aussi ce risque avec un hongre. Ils sont nombreux à saillir un jour où l’autre, lorsqu’ils trouvent une partenaire particulièrement attirante.

  21. Alain

    Si vous recherchez un pré avec paddock pour votre entier/étalon, il y a une possibilité sur la haute vienne.

  22. Dominique

    Bonjour ce que j’ai compris c’est que hongre et étalon ou étalon étalon peuvent vivre ensemble, mais un étalon peut il vivre avec un couple d’ânes et leur petit plus un hongre ? Merci d’avance pour votre réponse Caroline

    • Bonjour

      Non, ce n’est pas possible. L’étalon cheval et l’étalon âne risqueraient de se battre pour avoir l’ânesse. Entre ânes et chevaux, la règle reste la même : pas plus d’un mâle avec une ou des femelles ; ou bien que des mâles entre eux et loin de la présence, de la vue et de l’odeur des femelles.

      • Dominique

        Merci pour votre réponse. C’est bien ce que je pensais mais voulais avoir quand même une confirmation.
        Bien à vous Caroline

  23. Celine

    Mon entier n’ayant que 3 ans (je l’ai depuis 6 mois) on me demande souvent « quand est-ce que tu vas le castrer? » et j’ai toujours la même réponse « si il devient ingérable avec les autres j’y penserais…mais si une jument est insupportable avec les autres, elle est stérilisée? ».
    A mes yeux ce n’est qu’une question d’éducation.

    On m’a déjà dit d’arrêter de le caresser quand il sort son engin.
    Non? Ils ne répondent pas aux même stimulus sexuels que nous et nous ne dégageons pas d’odeur hormonale qui pourrait les intéresser.
    J’ai eu cette remarque de professionnels et pourtant ce n’est pas très compliqué à comprendre comme concept.

    Les stéréotypes ont la vie dure…

    • Certes, l’éducation joue beaucoup lorsque vous le tenez en main ou que vous le montez. Mais vous ne pourrez rien y faire si dans quelques années son désir de procréer devient trop fort. Alors, la présence des juments lui causera une forte frustration et pour son bien vous aurez deux choix : le castrer, ou bien lui trouver un troupeau de mâles loin de la vue de l’odeur et de la présence des juments. Car au pré, aucune éducation au monde ne peut les empêcher de passer leurs journées à trotter de long en large le long d’une clôture les séparant de juments.

      Et une petite rectification : nos phéromones sont si proches de celles des chevaux qu’il peut en effet y avoir attirance sexuelle entre entier et femme ou entre jument et homme. Donc, cesser de le caresser lorsqu’il laisse descendre son pénis parce qu’il se détend, certes non! Par contre, s’il s’approche de vous avec cet engin, comme vous dites, bien dur et des attitudes d’entier, petits hennissements doux et encolure joliment arquée, remettez-le de suite en place, gentiment, mais très fermement.
      Peut être ces professionnels ont-ils déjà vu un entier se comporter de la sorte avec une femme. En tant que professionnelle et cavalière, j’ai travaillé avec de nombreux entiers et nombre d’entre eux ce sont révélés plus que sensibles à ma présence. Bien sûr, cela ne m’a jamais empêchée de me montrer très douce avec eux et leur autoriser les mêmes contacts que n’importe quel cheval, mais si je n’ai jamais eu le moindre problème avec eux c’est aussi parce que j’ai su leur montrer clairement et fermement les limites. Je suis donc bien placée pour vous dire que ce ne sont pas là des stéréotypes mais une réalité avérée et qu’il ne faut pas négliger!

  24. BRIEND VERONIQUE

    J’ai une jument de 15ans avec très fort caractère, et je viens d’accueillir un poulain entier de 1an 1/2. Pour l’instant ils sont séparés, mais à côté. Je me pose beaucoup de question pour l’avenir…

    • Vous ne pourrez très certainement pas garder votre poulain entier et lui imposer la constante frustration de la présence de votre jument, ni vice versa, si vous ne souhaitez pas de poulains…

      • Marquis

        Il est toutà fait possible d’avoir un entier à coté d’une jument. Y compris dans des boxes. Au pré, Ilfaut des bonnes clotures´ En ruban de 4 com sur 2 à 3 rangs, électrifiée correctement, au moins 6000 volts au testeur. Votre jument, si elle a un fort’ caractere, saura caler votre poulain. Néanmoins, il arrivée eu certains entiers ne se calment pas. S’il fait des allers’ et retours le long de la clôture au point d’être en sueur, c’est qu’il faut le castrer. Ça reste rare. Sinon, s’il se calme, remis à sa place par votre jument, celle-ci sera une bonne alliée pour son éducation. Choisir évidement un moment où elle ńest’ pas en chaleurs lorsqu’on les met à proximité l’un de l’autre la première fois. De votre’ côté, il faut que vous éduquiez votre poulain, comme par exemple ne’ pas le laissser « causer » lorsque vous l’avez en main. L’avoir concentré sur vous et non sur la jument. Plus tard, monté, il devra avoir l’an meme attitude. La grande règle pour gérer un entier et une jument, ćest de pas developer de’ frustration en les éloignant trop. C’est là où les problèmes à rivent… J’ai 3 entiers, 1 hongre et un étalon à la maison qui vivent à proximité des 5 juments, l’etalon Directement à coté d’elles où avec elles lorsque je souhaite avoir des poulains et tout se passe à merveille !

        • BRIEND VERONIQUE

          Merci pour votre réponse. Je souhaite le bonheur de mes deux chevaux et j’ai tellement de plaisir à vivre depuis bientôt 14ans avec une jument dont le mental force le respect, que je souhaite naturellement que mon poulain puisse rester aussi, pleinement cheval. Donc, je vais tenter cette expérience. Votre réponse me rassure et m’encourage en ce sens.

          • Marquis

            La cassation n’est pas forcément un drame non plus, tout comme, physiologiquement parlant, elle n’est pas anodine non plus pour les mammifères. Mâles comme femmelles ont besoin de leurs hormones sexuelles, outre leur fonction évidente de reproduction, pour garantir une bonne immunité, un bon capitale’ osseux et musculaire, Ect. Chez le cheval, on ne stérilise, sauf cas pathologique, que les mâles. Mais la testostérone est une hormone impliquée dans grand nombre de mécanismes physiologiques en dehors des fonctions liées à la reproduction. Je suis assez favorable, lorsqu’on la souhaite, à une castration pas trop précoce, vers 3 ans. Ainsi le mâle aura eu le’ benefice de la teststerone dans le développement’ osseux et musculaire. Mais, attention, si l’on fait le choix’ de garder un cheval’ entier ou étalon, il faut maîtriser le sujetou s’entourer de personnes qui le connaissent et qu’il ont une expérience’ positive dans le domaine. Par ailleurs, tous les mâles, y compris dans la nature, ne sont pas des étalons dans l’âme mais la plupart des entiers lorsqu’ils n’ont pas de concurrence avec d’autres mâles, ont tendance à le croire !!! Et d’ailleurs, certains mâles sont étalons, uniquement parce les’ hommes les’ont désignés comme reproducteurs mais dans la nature, ils n’auraient pas eu la même moindre chance de transmettre leurs gênes… Donc, en ce qui concerne votre mâle, c’est lui qui vous « dira » ce qu’il est. S’il a des réactions de frustration, d’excitation sans fin, de domination excessive vis à vis de’ la jument (vis à vis de vous, ça ce n’est’ même pas en envisageable…), si c’est un anxieux, un peureux, il serait meilleur choix pour lui (et pour vous, et pour la jument) d’etre Castré. Je vous souhaite le meilleur pour vous et vos chevaux. De quel race est votre Poulain ?

          • BRIEND VERONIQUE

            Mon poulain est un pur sang arabe. La jument selle français de père arabe. C’est une race avec laquelle je m’entends très bien. Je vous remercie pour vos conseils très pertinents. J’ai du castrer mon premier cheval (arabe barbe) à trois ans et demi car cela devenait compliqué. Il a continué à saillir longtemps des juments. Mais jamais la mienne qui est arrivée également poulain chez moi. Peut être était-il trop vieux ou ma jument indifférente…

          • Marquis

            Mes chevaux sont des arabes et un hongre selle français, de très haut niveau (CSO grand prix), à la retraite. Je l’ai recueilli pour qu’il ne finisse pas à l’abattoir mais c’est bien le plus compliqué… Tout hongre qu’il est, il ne semble rien comprendre du langage et des codes des autres chevaux, entiers, qui l’entourent, provoque et ne cède pas devant l’etalon de la maison alors que’ les autres mâles ne se permettraient pas cela. La vie de complétion qu’il a menée ne lui a sans doute pas donné l’occasion d’avoir une vie sociale minimale de cheval. De plus, il ńa pas beaucoup de manières avec l’humain, pas respectueux pour deux sous et est dotée d’une force colossale… Lorsqu’il est arrivé à la maison à 15 ans,, il n’avait jamais vu un pré et de l’herbe. Bref, un cocktail explosif… comme quoi, la castration’ ne fait pas’ tout, loin de là.
            L’arabe est une race fantastique, dont les membres apprennent très vite et sont faciles en général. Un bon point de plus pour votre poulain !

          • VERONIQUE

            Une autre interrogation sur leur mode de vie : ils sont chacun dans un grand paddock, que je vais agrandir pour environ 6000 à 7000m2 par cheval, et séparés de trois rangs (2cm) par deux clôtures à environ 1m l’une de l’autre (j’ai d’autre prés à disposition également). Si je les garde comme cela, ils ne pourront se toucher. Ma jument le vit très bien. Mais je me demande si le poulain peut grandir sans contact. Il est resté avec sa mère et son père jusqu’à environ 9mois (ses parents, âgés, sont décédés au printemps). Ne serait-il pas souhaitable pour lui d’avoir un ami dans son paddock ?

          • Oh si, il lui faudrait un compagnon, et à votre jument également! Les chevaux sont des animaux grégaires et sociaux qui ne trouvent leur équilibre qu’au sein d’un troupeau. La solitude leur est tout aussi pénible qu’elle peut l’être pour un être humain.

        • N’oubliez pas qu’un entier qui est autorisé à saillir de temps en temps voit alors sa frustration retomber aussitôt. Ce qui n’est pas possible si l’on ne souhaite pas que la jument ait des poulains. Certains entiers n’éprouvent pas le besoin de saillir et tolèrent bien la proximité des juments, d’autres se contentent d’une saillie en début de saison, et d’autres ont besoin de vivre avec la jument, voire de la contrôler et de la tenir éloignée des autres mâles pour retrouver une sérénité.
          D’autant que comme vous le dites bien, séparer un entier de sa jument et vice versa peut s’avérer très difficile et dans ce cas adieu les sorties tranquilles en solitaire : on devient « esclave » de leur relation et il faut y être prêt.
          Tout dépend du caractère de l’entier, et bien entendu de celui de la jument, qui peut elle aussi souffrir d’une terrible frustration si elle n’est pas autorisée à se laisser saillir et peut alors en pâtir sérieusement tant psychologiquement que physiologiquement.
          Beaucoup de choses sont à considérer, et si on ne souhaite pas qu’il y ait de poulains, la situation se complique tout de même beaucoup.

  25. Jenny

    J’ai mon poulain de 18 mois, il est super social, vit avec 2 hongres. Deux juments à côté et un troupeau mixte de jour. Je dois le changer de pension et je l’apporterais dans une pension où il serait avec un étalon très social, et avec 3 juments dans un champs à côté.Qu’est-ce qui pourrait l’aider à s’intégrer? Une bonne hauteur à clôturer (je fais l’enclos et en ce moment, il est juste clôture en bois) ? Merci beaucoup!

    • La hauteur de clotûre n’aide pas à l’intégration mais à la sécurité! Je vous conseille une clotûre électrique.

      L’idéal serait une intégration progressive avec l’étalon, afin de vous assurer qu’il ne le considérera pas comme un rival par rapport aux juments de l’autre côté du fil, ce qui est un gros risque. Couper le pré en deux en séparant les deux parties par un couloir assez large pour qu’ils ne puissent pas se toucher dans un premier temps. Eviter de mettre un fil assez bas pour qu’ils s’y prennent les antérieur en lançant des « jambettes » l’un vers l’autre. Vérifier que tout se passe bien, que l’étalon ne fasse pas de manœuvres d’intimidation, puis rapprocher les deux fils pour qu’ils puissent se sentir au dessus. Lorsque tout est calme, retirer l’un des fils et à nouveau lorsque tout est calme, retirer le deuxième fil et rester observer. Une fois ensemble, les laisser se livrer à leurs rituels de mâles sans intervenir. Si vous avez bien respecté les premières étapes, qui peuvent prendre plusieurs jours et que l’étalon n’a pas montré d’agressivité mais seulement de l’excitation bien légitime, tout devrait bien se passer. Au moins jusqu’au printemps qui verra le retour des chaleurs et la montée hormonale de votre jeune. En grandissant, il pourra se révéler de plus en plus attiré par les juments et alors leur proximité sera source de conflits avec son compagnon.

    • Marquis

      Bonjour
      Personnellement, j’ai des clôtures en ruban de 4 cm sur 2 rangs, le tout fixé sur des poteaux en bois de 1,30 m. Diamètre de 6 cm pour séparer mâles, étalon et juments. Je trouve important qu’ils puissent se sentir voire se souffler et se toucher, se mordiller éventuellement, pour l’étalon et les juments. Et tout va pour le’ mieux dans le meilleur des mondes !!! Sont à proscrire les piquets en plastic. Pour les clôtures en bois, c’est esthétique mais ça peut être dangereux. Il faut doubler de ruban électrique pour éviter le passage d’une tête ou d’un antérieur entre les lices. Et les dissuader de les mordiller…

Soyez informé(e) de chaque nouvelle publication!