Communication animale

par Équinessentiel dans Relation | Un commentaire

La communication animale ou intuitive, encore très peu connue avant ces dernières années, l’est de plus en plus même si elle reste souvent décriée. D’ailleurs, vous êtes de plus en plus nombreux à y penser dès lors que vous rencontrez une difficulté avec un de vos animaux. Pour autant, savez-vous en quoi elle consiste et comment choisir un « communicateur » sans vous tromper?

 

Vous vous demandez peut-être ce que j’en sais, moi, de la « communication animale ». La question viendra forcément, alors je vais y répondre de suite. Oui, je suis formée en communication animale. C’est pour cela que je peux vous en parler. J’ai suivi 5 stages et appris à communiquer en direct face à l’animal, en direct sur photo, et en utilisant différentes formes de méditation. Et à l’époque je communiquais déjà avec les chevaux de façon instinctive lors de rencontres avec eux ou lors de mes soins. Je connais donc bien cette pratique, même si je n’en ai pas fait une prestation à part. A présent, place aux explications!

 

La communication animale, intuitive ou quel que soit le nom qu’on lui donne désigne un échange télépathique avec les animaux. C’est à dire un échange d’informations instantané entre l’esprit d’un humain et celui d’un animal, que les deux partis soient en présence l’un de l’autre ou chacun en un point différent du globe. Bien évidemment, il existe beaucoup d’autres façons de communiquer avec les animaux, par la gestuelle par exemple. J’en ai bien conscience, vous le savez, mais par commodité j’utiliserai cet abus de langage qui consiste à simplement parler de communication pour désigner la communication animale ou intuitive. Comment cela fonctionne-t-il? Grâce à un échange d’informations sur le plan subtil. Cela vous semble un peu vague? Alors les théories de Jean Charon pourront m’aider à vous le rendre plus clair. Vous savez que nous sommes tous un assemblage d’atomes et que les atomes sont constitués d’un noyau autour duquel gravitent des électrons. Et bien ce scientifique explique que les électrons sont capables de stocker et d’échanger des informations selon un système binaire que l’on pourrait comparer à celui sur lequel repose l’informatique. Puisque tout ce qui est matérialisé est en partie constitué d’électrons, il est possible d’échanger des informations sur le plan subtil avec tous les éléments de la nature. Donc notamment avec un animal. Une fois l’information subtile reçue, c’est le cerveau qui la traduit en une représentation mentale compréhensible pour le mental. C’est ce qui explique que l’on puisse comprendre des animaux qui ont pourtant sans aucun doute un mode de communication bien différent du nôtre!

 

Il existe plusieurs façons d’échanger de tels messages avec les animaux. Certains se mettent en état de méditation et se rendent dans un endroit particulier où ils appellent les animaux pour les rencontrer et discuter avec eux. D’autres travaillent en regardant une photo. Enfin, certains échangent avec eux en direct et doivent donc se déplacer pour rencontrer directement l’animal. Évidemment, une même personne peut utiliser différentes approches selon ses besoins ou envies. Mais la plupart des « communicateurs » ont leurs habitudes. Dans tous les cas, il existe une constante dans la préparation d’une communication. Chaque fois, quelle que soit la méthode utilisée, la personne commence par revenir en elle, se centrer et s’ancrer. Au début, cela peut lui demander du temps et le fait de suivre toujours le même rituel peut l’aider. Puis, cela devient très rapide et l’étape peut passer totalement inaperçue à d’éventuels observateurs. Cependant, tout apprentissage sérieux doit comporter cette étape.

 

Le type de réponses obtenu par les « communicateurs » diffère d’une personne à l’autre. Souvent, la personne reçoit essentiellement des images. Pourquoi? Parce que la majorité d’entre nous ont une représentation du monde essentiellement visuelle. Mais il est aussi possible de recevoir des sensations, des émotions, des odeurs, des bruits ou même des mots. Tout dépend de notre mode de pensée. Par exemple, quand nous repensons à un souvenir ou quand nous nous projetons dans l’avenir, nous ne nous représentons pas tous les choses de la même façon. Nous pouvons visualiser des scènes, entendre des conversations, ou bien nous rappeler ou imaginer une sensation. C’est un peu la même chose lorsqu’on communique avec un animal. Il envoie un message dans son langage, nous en recevons la substance et notre cerveau le transforme de telle sorte que nous puissions le comprendre, l’enregistrer et le restituer. C’est pourquoi deux personnes qui font une communication avec un même animal aurons deux messages différents mais dont le sens sera le même.

 

Ce qui importe n’est pas la forme que prend le message. C’est son contenu. Il doit toujours être cohérent avec ce que vous connaissez de votre animal, c’est évident, mais aussi avec la nature même de l’animal. Ce que je veux dire par là, c’est que si le message a une tournure anthropomorphique, vous pouvez être certain(e) qu’il s’agit plus d’une projection de la personne qui a fait la communication que d’un véritable message de votre animal. Par exemple, un animal ne se projette pas dans le futur, ne s’occupe pas de la vie professionnelle de son propriétaire et ne perd pas en conjectures. Donc si le « communicateur » ou la « communicatrice » vous affirme que votre animal veut que vous changiez de métier, souhaite une corde pour se pendre, ou qu’il ou elle vous transmet de sa part un roman ou une dissertation sur le sens de la vie, vous pouvez penser qu’il ou elle n’était pas très ancré(e) au moment de l’échange! Un animal vit dans le présent et un échange avec lui vous fournit généralement un instantané de sa vie actuelle. Il est possible de faire appel à ses souvenirs, mais il est rare qu’il vous les communique sans que vous l’ayez sollicité. Et il ne vous parle pas de l’avenir.

 

Dans une communication classique, la personne vous fournit des éléments dits « de validation ». C’est à dire des éléments de l’environnement dans lequel évolue l’animal, la description de ses habitudes, de ce qu’il mange, de son comportement, des êtres qui l’entourent. En bref, des éléments qui lui sont inconnus mais que vous connaissez et qui vous prouvent qu’elle a bien échangé avec votre animal et non avec un autre et qu’elle n’a pas non plus imaginé la scène. Pour pouvoir fournir ces informations, on commence par observer le comportement de l’animal au moment de la rencontre : est-il timide, vient-il de suite échanger, semble-t-il à son aise? Puis on lui demande de nous décrire son environnement. Pour un cheval, on demande où il vit, ce qu’il y a dans son pré ou son box, ce qu’il mange, quels sont ses compagnons, quelles activités il partage avec son propriétaire. Ce sont autant d’éléments que vous ne devez donc surtout pas communiquer à la personne à laquelle vous demandez de communiquer avec votre animal. Sans quoi vous ne disposerez d’aucun élément pour vérifier la validité de ce qu’elle vous racontera. Ensuite, on demande généralement à l’animal comment il se sent. On peut avoir des informations relatives à son état émotionnel ainsi qu’à d’éventuelles tensions ou douleurs qu’il peut ressentir dans son corps. Par exemple, un cheval peut nous communiquer des douleurs au dos, un mal à l’estomac, une sensation de pieds froids s’ils sont ferrés, etc. Ces sensations recueillies, on pose à l’animal les questions du propriétaires, qui peuvent être variées. Vous pouvez demander à l’animal s’il aime telle ou telle activité, pourquoi il a tel ou tel comportement, ce qui le stresse, ou simplement lui faire passer une information concernant un prochain déplacement, une opération, l’arrivée d’un nouvel animal… Enfin, on termine souvent l’échange en demandant à l’animal s’il a un message pour son propriétaire. Comme je vous le disais plus haut, la nature de ce message doit être simple et concerner votre vie avec lui ou votre état émotionnel. En résumé, des choses dont il a connaissance et qui le préoccupent lui.

 

La communication animale peut être une approche intéressante pour obtenir des pistes lorsque vous rencontrez un problèmes avec votre animal mais elle ne donne pas toujours une solution ni des résultats. Par exemple, elle ne peut en aucun cas remplacer un examen ostéopathique ni vétérinaire, pas plus qu’elle ne peut remédier à un problème d’éducation. Par contre, elle peut parfois vous aider à comprendre pourquoi votre cheval ne rentre pas dans un van ou pourquoi votre chat ou chien fait ses besoins dans la maison. Suite à cela, son comportement ne changera pas. Mais vous saurez peut être mieux que mettre en place pour l’aider.

 

communication-animale-intuitive-chevaux-animaux-telepathie-echange-equinessentiel-laure-souquet

 

Certains vous diront qu’il s’agit d’un don. Sachez que ce n’est pas le cas. Tout le monde peut y arriver avec de l’entrainement, à condition d’y croire bien sûr. Il existe maintenant de nombreux stages et formations pour apprendre à communiquer ainsi avec les animaux. Et même des formations professionnelle sur de longues durées. Certaines personnes y arrivent spontanément, de la même façon que l’on peut avoir sans entrainement une bonne capacité à travailler en magnétisme par exemple. D’autres ont besoin de beaucoup d’entrainement. Aussi, la durée de la formation suivie par une personne n’est pas toujours significative de son efficacité. La grande difficulté de ce type d’échanges télépathiques est d’arriver à différencier ce que l’on reçoit réellement de l’animal et ce que l’on projette ou invente. Pour éviter de se laisser entraîner par son imagination, il faut apprendre à bien se centrer et s’ancrer. Et pour évaluer la justesse d’une communication, rien de tel que les éléments de validation! Toute personne sérieuse vous en fournit, ne serait-ce que pour valider pour elle même la qualité de son travail. Si vous demandez une communication à quelqu’un et qu’il ne vous donne aucun élément que vous puissiez valider et dont vous êtes sûr(e) qu’il n’avait pas connaissance avant l’échange, n’accordez pas de crédit à ce qu’il vous raconte. De cette façon, vous saurez de suite si vous avez affaire à une personne qui communique réellement avec les animaux ou à une personne qui croit seulement le faire. Et si vous suivez vous-même un stage, méfiez-vous bien des communications que vous faites avec vos propres animaux. Difficile dans ce cas de valider quoi que ce soit car vous les connaissez par cœur et votre imagination peut parfaitement vous jouer la scène à laquelle vous souhaitez assister. Alors faites toujours vérifier vos réponses par une autre personne qui ne connaisse pas vos animaux. Car rien n’est plus facile que de se laisser aller à croire après avoir découvert cette capacité que l’on peut soudain discuter avec eux instantanément et en permanence. Mais gare aux illusions et aux projections!

 

La communication animale est donc un outil très intéressant qui ouvre à une autre vision des animaux mais qui exige du sérieux, de la précision et des vérifications!

 

Laure Souquet
0033 6 19 12 02 37
laure.souquet(a)wanadoo.fr

Étiquettes : ,

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

  1. Pingback: Horsesens | un article de Laure, expliquant à la perfection la communication animale

Soyez informé(e) de chaque nouvelle publication!